->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Six derniers conseils avant le marathon de Paris

Voilà près de dix semaines que vous enquillez les bornes en prévision du marathon de Paris ?! Le jour J approche. Voilà six ultimes conseils pour bien appréhender la course avec le marathonien Yannick Dupouy, également coach athlé santé et qui entraîne une dizaine de runners qui prendront le départ dimanche du rendez-vous.

1) Ne pas s’en faire une montagne

« Sur l’approche mentale, il faut essayer de prendre du recul par rapport à l’évènement et être bien serein. Il ne faut pas se faire du marathon une montagne. C’est une course comme une autre, d’autant plus qu’ils (les runners) la préparent souvent bien mieux que d’autres courses. A la limite, c’est peut-être une course plus facile qu’une autre dans ce sens là ».

2) Ne pas trop modifier ses habitudes alimentaires

« En termes d’alimentation, il ne faut pas changer ses habitudes (sauf si les habitudes, c’est steak frites !). L’apport glucidique peut être plus important sur les trois quatre derniers jours (en savoir plus ici) tout en sachant qu’il ne faut pas non plus trop charger sa digestion et modifier son transit trois quatre jours avant. Ça serait contre productif ».

3) Bien préparer son ravitaillement

« Il faut bien préparer son ravitaillement et ne pas faire d’erreurs là-dessus. Il ne faut pas essayer quoi que ce soit sur les derniers jours. Il faut que ça soit prêt depuis trois quatre semaines. Les ravitaillements ont dû être essayés sur les sorties longues, voire même un petit peu en amont tout au long de la préparation ».

4) Quel petit déjeuner le matin du marathon ?

« Ce qui est utile, c’est de manger toujours la même chose au petit déjeuner avant une course. Si on est un adepte des gatosport, des choses qui se digèrent facilement, pourquoi pas le prendre avant le marathon. Mais c’est pareil, il faut essayer plusieurs fois avant une course, et pas avant un entraînement, car ce ne sont pas les mêmes conditions. Le petit risque, c’est que comme ça se digère très vite – sur un marathon, ce sont des gens qui passent quand même trois à quatre heures, voire plus, sur la course-, il ne faudrait qu’ils manquent un peu d’énergie sur l’apport glucidique et que l’indice glycémique chute trop »

5) Les pansements  en prévention !

Penser aux pansements sur les tétons ! Car cela peut-être source de frottement pouvant au final se révéler très désagréable, voire ruiner la course (surtout en cas de pluie). « Mine de rien, c’est hyper important. Ce n’est pas du luxe, notamment quand il pleut » corrobore Yannick Dupouy.

6) Jamais de chaussures neuves au départ du marathon !

« Ce sont des trucs bateaux mais il faut les rappeler. C’est toujours pareil, il faut essayer la tenue que l’on va porter sur le marathon sur les sorties longues significatives ».

A lire également :

Comment s’alimenter pour bien aborder son marathon ?

-Marathon : quel ravitaillement et quelle hydratation?

-Quand reprendre l’entraînement après un marathon ?

-Comment contrer le blues après un marathon

-Marathon : attention aux risques de blessures !

Photo : Yves-Marie Quemener.