VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

20km de Paris – Les conseils Hydratation du partenaire Saint Yorre

Le 8 octobre prochain, ce sera l’édition 2017 des 20km de Paris. Si l’été s’est envolé, les températures peuvent parfois encore fluctuer avec la hausse. D’où l’importance d’une bonne hydratation en course.Saint Yorre, partenaire de l’épreuve, vous donne quelques conseils en la matière.

Le corps humain est constitué à environ 60 % d’eau. Les besoins en eau pour une personne adulte sédentaire sont de 1,5 à 2 litres par jour. Ils sont bien entendu accrus pour le sportif, suivant son activité.

La déshydratation influe grandement sur les performances, non seulement physiques, mais aussi intellectuelles. On sait notamment qu’une perte de poids de 2% due à une déshydratation abaisse les capacités physiques de 20% ! Et si la perte d’eau s’accroît encore, des douleurs désagréables peuvent alors apparaître : troubles digestifs, de la vision, capacités de réaction et de concentration, etc.

Le corps a commencé à se déshydrater bien avant le signal de soif. Il est préférable de boire tout au long de la journée, par petites quantités. Lors de toute activité physique, il est indispensable de beaucoup boire, également par petites quantités tout au long de l’effort.

 

– Avant l’effort, et notamment dans la dernière demi-heure qui la précède, buvez jusqu’à un demi-litre d’eau par petites gorgées.

– S’il fait chaud et que vous passez à proximité d’un point d’eau, n’hésitez pas à vous asperger d’eau (notamment les jambes) afin de maintenir le corps à température normale.

– Buvez régulièrement après l’effort. Il est en effet urgent de restaurer le capital hydrique tout autant que les réserves énergétiques, le plus tôt possible sitôt l’épreuve terminée : 0.5 à 1.5 litres par heure et de manière fractionnée.

– Veillez à compenser les pertes en eau et en nutriments essentiels liées à votre effort, en buvant de manière régulière afin de retarder l’apparition de la fatigue

– Pendant l’effort, buvez par petites gorgées et en quantité raisonnable. N’attendez pas d’avoir soif pour boire. Si c’est le cas, c’est qu’il est déjà trop tard. Anticipez sur les événements et buvez un peu au bout d’un quart d’heure.

– L’eau consommée doit être à une température de 10 à 15°C. Si votre boisson est trop froide voire glacée, elle risque d’engendrer chez vous des troubles intestinaux.

– Même si vous » mourez » de soif, n’absorbez en un seul trait une quantité excessive de liquide afin d’éviter, une fois encore, tout risque de trouble gastrique.

– Selon l’intensité de votre pratique et la température extérieure, votre consommation quotidienne d’eau doit osciller entre 2 et 4 litres.

Lors d’un effort sportif, le corps perd beaucoup de minéraux, via la sudation. Il est donc important de compenser cette perte avec des eaux riches en minéraux qui permettent ainsi d’hydrater efficacement l’organisme.Eau minérale naturelle gazeuse, ST-YORRE est particulièrement recommandée pour le sport. Minéralisée (4774 mg/l) : elle permet une bonne hydratation, une bonne récupération et contribue à réduire l’acidose de l’organisme soumis à l’effort sportif, acidose qui peut être à l’origine de la survenue de crampes.

Photo E. Hautier