->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Templiers 2019 – Favoris, outsiders et forfaits…

Une 25ème édition qui s’annonce encore d’un bon niveau malgré le forfait de grands favoris et stars de la discipline. Théâtre de nombreuses courses (15 en 2019), le Festival des Templiers est surtout connu pour une course et une distance phare le dimanche, avec La Grande Course des Templiers.

EN LIVE SUR CETTE PAGE DIMANCHE
JEU DE PRONOSTICS ICI AVEC UNE FRONTALE GO’LUM À GAGNER

Surement l’une des grandes et belles classiques du Trail en France, le Grand Trail des Templiers (78km / 3 640 m D+) se place chaque année comme une course incontournable dans le calendrier français. Forte de sa popularité, elle reçoit chaque année un plateau de coureurs élites relevé tant chez les hommes que chez les femmes, ces derniers désirants toutes et tous l’accrocher à leur palmarès….même si l’on note les forfaits de dernière minute de Xavier Thévenard, Emelie Forsberg et Benoit Cori

S. Spehler pour un triplé, X. Thévenard forfait

Sébastien Spehler, double vainqueur en 2017 (6h38’35) et 2018 (6h36’43), s’il court à son niveau de 2018, pourrait accrocher une 3ème couronne de lauriers à son palmarès. On l’a assez peu vu cette année même s’il a éclaboussé de son talent les Etats-Unis en terminant 2ème du très prisé Lake Sonoma et qu’il reste sur une performance de haut vol à l’Ultra-Trail du Haut-Koenigsbourg (56km-2050D+) début septembre qu’il a bouclé en 3h53 et obtenu 910 de côte ITRA.

Derrière, pléthores de prétendants vont se mêler à la lutte pour un podium et un top 10, qui s’annonce aussi haletante qu’indécise.
Coté français,  Xavier Thévenard est finalement forfait – à court de forme après l’UTMB.
A suivre de près, le coureur du team Scott Arnaud Bonin (auteur d’une belle saison et vainqueur des golden trail series france/belgique) ; l’international Romain Maillard qui affectionne ce parcours revient après 2 belles places d’honneur, 7ème en 2017 et en 2018 ; le Champion du Monde 2015 Sylvain Court (8ème l’an passé et 2ème en 2014) mais aussi Pierre-Hugo Romain (7ème du marathon du Mont-Blanc), le jeune Paul Mathou, surprenant 4ème de l’OCC et qui pourrait de nouveau créer une belle surprise s’il a la distance dans les jambes, Kevin Vermeulen auteur d’une saison timide mais qui semble retrouver une belle condition en ce mois d’octobre, Vincent Viet, Benoit Galand (habitué des formats marathons), Benoit Chauvet, ancien fondeur et 4ème des championnats de France de trail court, Romain Berger, John Lherminier et bien d’autres outsiders qui viendront essayer de jouer les premiers rôles… Pas de Benoit Cori, double vainqueur de l’épreuve en 2014 et 2015, ni d’Adrien Michaud qui souffre d’une blessure récalcitrante.

Côté étrangers, comme nous le verrons chez les femmes, les athlètes des pays nordiques viennent en nombre avec comme figure de proue Robbie Simpson, spécialiste des formats courts et 3 fois second de Sierre Zinal (2016, 2017 et 2018), Henri Ansio (3ème l’an passé et 5ème en 2017), Petter Engdhal (3ème de la transvulcania cette année), Andre Jonsson, les frères Lantz avec Johan (6ème en 2018) et Joacim (9ème en 2018), Elov Olsson, Tom Erik Halvorsen.
A noter aussi l’annonce de la présence du Camerounais Eric M’Bacha – parti très fort l’an dernier, il avait finalement terminé 5e – de l’Espagnol Andreu Simon, très solide 2ème de l’OCC 2019 ou encore du plus Français des Anglais, Andy Symonds (4ème l’an passé et vainqueur en 2011).

A. Garcia pour le doublé, E. Forberg forfait, les Françaises en embuscade

Chez les femmes, la densité n’est pas aussi forte que les années passées et les étrangères, des pays nordiques notamment, seront présentes en nombre pour tenter de remporter la couronne de lauriers et prendre la succession d’Azara Garcia. L’Espagnole sera une nouvelle fois présente cette année et qui fera forcément figure de favorite pour se succéder à elle-même.
Emelie Forsberg est forfait, à court de forme. Ses compatriotes suédoises Mimmi Kotka (vainqueure de la 6000D cette année) et Jennifer Asp, peu connue en France mais qui pourrait créer la surprise, seront bel et bien présentes.

Côté français, pas de Sarah Vieuille (2ème l’an passé) qui prépare les championnats du monde de course en montagne longue distance, mais Marilyne Nakache, championne de France de trail long 2018, 3ème l’an passé et qui réalise une très belle saison avec notamment sa 3ème place au 90km du Mont-Blanc et sa 5ème place sur la CCC, sera là. La bonne surprise pourrait une nouvelle fois venir de Camille Bruyas, après sa superbe et surprenante 3ème place sur la CCC, elle pourrait confirmer tout son potentiel en décrochant un podium sur cette classique. A noter aussi la présence de Christelle Lazard (meilleure côte ITRA française), Lucie Jamsin, Sylvaine Cussot, Mélanie Egalon, Camille Defer, Sandy Paulet ou encore de l’internationale Julie Roux qui se testera pour la première fois sur ce type de format.

Le marathon des Causses, une course relevée avec les internationaux

Dans les nombreuses courses qui composent l’événement, nous en suivrons une avec un intérêt particulier, samedi, qui chaque année réussit à réunir un plateau intéressant: le marathon des Causses (37km-1780D+) où l’on retrouvera le vainqueur sortant Baptiste Chassagne en pleine préparation pour la SaintéLyon, auteur déjà d’une très belle saison, 3ème aux championnats de France de Trail long et 6ème de l’OCC.
Il aura forte à faire face à Fabien Demure mais aussi Sylvain Cachard, tout deux en pleine préparation pour les championnats du monde de course en montagne, Alexandre Dépêche, vainqueur avec un temps canon du 33km du Trail du Sancy ou encore de Robin Faricier, le jeune coureur altiligériens, après un bon début de saison mais une blessure qui l’aura handicapé de nombreux mois aura à coeur de bien faire.
Enfin, on citera aussi la présence d’Hugo Altmeyer et du tout jeune espoir Antoine Charvolin. Un beau top 5 en perspective.

Go'Lum Frontales

EN PARTENARIAT AVEC GO’LUM

Par Alexandre Violle et Fred Bousseau – ©Cyrille Quintard