->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Stéphanie Duc, championne de France de trail long après une première sélection

Championne de France de trail long à Gap dimanche 6 octobre, Stéphanie Duc a vécu une belle année 2013 pour ses débuts sur le trail long, entre la victoire aux Gendarmes et aux Voleurs, une première sélection en équipe de France et donc ce titre hexagonal.

Le plateau féminin des championnats de France de trail long à Gap fut marquée par les absences notables de Nathalie Mauclair et Aurélia Truel, respectivement championne du Monde et vice-championne du Monde au Pays de Galles en juillet dernier et préparant d’autres objectifs. Dans ce contexte, la concurrence était de facto moins forte, a fortiori avec 23 traileuses au départ, et Stéphanie Duc s’est dès lors placée comme la principale favorite.

«Il n’y a quand même pas le même plateau que les chez hommes» admet-elle. «Il y a des filles qui étaient absentes, mais il y avait quand même Maud Combarieu ou Aline Coquard». Toujours est-il que Stéphanie Duc a pris d’emblée les devants avec Christel Dewalle. «Christelle avait 20 à 30 secondes d’avance sur moi. Je l’ai reprise dans la descente après le premier ravitaillement et on a couru un petit peu ensemble. Je l’ai ensuite distancée. Je pensais qu’elle resterait un peu au contact mais elle n’est jamais revenue sur moi» relate Stéphanie Duc.

Sélection inattendue aux Mondiaux de trail

«Le parcours était difficile mais j’ai bien géré ma course. Je ne suis pas partie très vite, je me suis bien alimentée et je n’ai pas eu de problèmes physiques, hormis une petite entorse à cinq ou six kilomètres de l’arrivée» souligne celle qui est passée de trail court l’an passé au trail long en 2013. Avec réussite, puisque Stéphanie Duc s’est adjugée la victoire à Ambazac aux Gendarmes et voleurs de temps, avant de connaître sa première sélection en équipe de France, à l’occasion des Mondiaux de trail à Llanrwst au Pays de Galles.

«Les 75 km étaient un peu longs pour moi. Passer d’une année sur l’autre à 7 heures de course, ce n’est quand même pas simple. J’ai eu un peu de mal à finir dans la dernière boucle (6e au final) mais j’étais super contente d’être choisie. C’était une belle expérience pour moi, à refaire si possible» sourit Stéphanie Duc, qui s’entraîne sous la houlette d’Eric Legat, (membre comme elle du team Terre de Running) mais ne fait «jamais de longs entraînements».

«Je n’ai pas eu de problèmes à Gap, mais aux Mondiaux, je n’avais plus trop de jus sur la dernière boucle (7h11’ de course). Après ce titre gapençais, Stéphanie Duc s’interroge encore quant à sa participation aux Templiers. «Je vais attendre de savoir comment je vais récupérer, notamment par rapport à ma cheville qui est un peu enflée». Et même si elle n’est pas particulièrement attirée par la route, une petite incursion sur le macadam, «pour avoir une référencesur marathon » n’est pas à exclure.