->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Rio 2016 : Mo Farah, comme d’habitude sur 10 000 m…

Mo Farah a conservé son titre olympique sur le 10 000 mètres dans la nuit de samedi à dimanche à Rio. Ça continue…

Presque doublé 5 000 – 10 000 m aux championnat du Monde en 2011 à Daegu (2e sur la deuxième distance), doublé 5 000 – 10 000 en 2012 aux Jeux de Londres, doublé 5 000 – 10 000 aux championnats du Monde à Moscou en 2013, doublé 5 000 – 10 000 aux championnats d’Europe à Zurich en 2014, doublé 5 000 – 10 000 aux championnats du Monde 2015 à Pékin (avec un absurde dernier 1 000 en 2’19’’ et quelques sur la première distance, ce qui n’avait jamais été fait dans l’histoire), Mo Farah a fait la moitié du chemin à Rio, en s’adjugeant comme attendu le 10 000 mètres en 27’05’’17, devant le Kényan Paul Kipgngetich Tanui (27’05’’64) et l’Ethiopien Tamirat Tola (27’06’’26) dans la foulée d’un dernier tour en 55’’37 et d’un dernier 1 000 en 2’28’’24. Comme à la parade, quoi.

Et ce nonobstant une chute en première partie de course, qui n’aura toutefois pas empêché celui qui est entraîné par l’entraîneur (Alberto Salazar) aux méthodes plus que controversées d’ajuster avec aisance tous ses adversaires par la suite.

A l’aune du contexte actuel, on se gardera donc bien de s’enflammer –comme on en a l’habitude avec ce genre de performances- et on attendra patiemment les semaines, mois et années à venir…jusqu’en 2026 quoi, puisque le CIO peut réanalyser les échantillons dix ans après leurs prélèvements.

Mai reconnaissons tout de même à Mo Farah sa sobriété, dans le sens où il n’est pas allé chercher le record  du Monde comme son acolyte Almaz Ayana la veille

Apparemment, il arrive que Mo Farah souffre...

Apparemment, il arrive que Mo Farah souffre…

Ça passe pour Renaud Lavillenie et Pierre-Ambroise Bosse

Sinon, côté français, le tenant du titre Renaud Lavillenie s’est logiquement qualifié pour la finale de la perche, alors que Pierre-Ambroise Bosse s’est hissé en finale sur le double tour de piste lors de demi-finales toujours très casse-gueule – en dominant la sienne dans un très gros chrono (synonyme de meilleur chrono de sa saison), 1’43’’85 (avec un deuxième tour plus rapide, après un passage en 52’’03 –il figurait en deuxième position à la cloche, et un second tour en 51’’83), même temps qu’un certain Taoufik Makhloufi…

Le Polonais Marcin Lewandoswki, 3e, figure à sept dixièmes (1’44’’56) ! Cette première demi-finale fut la plus rapide, et les quatre premiers ont accédé à la finale.

Le tenant du titre David Rudisha semble avoir recouvré tous ses moyens, vainqueur aisé de la troisième et dernière demie en 1’43’’88. Le double champion d’Europe Adam Kszczot a été éjecté, tout comme le Djiboutien Ayanleh Souleiman et le champion du Monde 2013 éthiopien Mohammed Aman, dernier de sa demi-finale, ainsi que la comète bosnienne Amel Tuka, médaillé de bronze l’an dernier à Pékin !

Enfin, la Jamaïcaine Elaine Thompson a glané le titre olympique sur le 100 mètres, en claquant un ébouriffant 10’’71. La médaillée d’argent mondiale Dafne Schippers a de son côté pris la 5e place en 10’’90. Plutôt rassurant, au regard de ses performances  stratosphériques de 2015 ? A confirmer sur le demi-tour de piste…

Texte : Q.G.

Photos : (Getty Images) © Copyright.