->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Présidence de l’IAAF : vers un duel entre Sebastian Coe et Sergueï Bubka

Les deux anciennes gloires de l’athlétisme briguent la présidence de la Fédération Internationale, dont l’élection aura lieu en août prochain. Ils sont actuellement tous les deux vice-présidents de l’IAAF (il y a quatre vice-présidents au total).

Depuis 1999, Lamine Diack est à la tête de l’IAAF, la Fédération Internationale. Le Sénégalais a annoncé qu’il ne se présenterait pas pour un cinquième mandat. Dans L’Equipe du 27 novembre, Sebastian Coe, auteur d’une carrière prolixe –l’un des meilleurs demi-fondeurs de l’histoire- et notamment double champion olympique du 1 500 mètres (1980 et 1984), a officiellement annoncé sa candidature. Le vote (chacun des 212 fédérations membres dispose d’une voix) aura lieu le 18 août prochain à l’occasion du 50e congrès de l’IAAF qui se déroulera en amont des 15echampionnats du Monde d’athlétisme (22 – 30 août).

La clé de l’élection pourrait être la manière dont Coe et Bubka (ce dernier a glané six titres de champion du Monde à la perche en plein air, un titre olympique et battu 35 records du Monde – il fut dépossédé de sa marque en février dernier par Renaud Lavillenie) proposent des solutions pour renouveler l’athlétisme, notamment chez les jeunes.

Sortir l’athlé du stade pour l’amener vers la population, à l’instar de ces initiatives qui font florès ces derniers temps. Proposer des compétitions davantage lisibles pour le grand public. Ainsi qui est capable, même dans le microcosme, d’indiquer comment fonctionne la Diamond League ? Que l’on songe aussi à cette Coupe intercontinentale, qui a réuni la plupart des meilleurs athlètes mondiaux à Marrakech – substantielles primes obligent- dans l’indifférence générale et dans un stade désert.

« Entrer dans une nouvelle ère »

« Notre sport est toujours fort » constatait Sebastian Coe dans L’Equipe en s’appuyant sur l’exemple des stades remplis des JO de Londres. « Mais on sait tous qu’il est difficile de convaincre les jeunes de nous rejoindre. C’est ça le grand défi. Il va falloir être imaginatif ».

Dans une tribune publiée mardi 2 décembre dans le quotidien britannique The Telegraph, celui qui fut détenteur des records du Monde des 800 m, 1 000 et 1 500 m * expliquait : « L’athlétisme a une énorme force, c’est d’être vraiment universel. Et cela reste le sport olympique numéro 1. Il n’y a pas besoin de paniquer. A la manière des organisations modernes, la famille de l’athlétisme doit accepter que le sport entre dans une nouvelle ère. Le temps est venu pour la création et l’action et nous nous efforçons de comprendre et de nous engager avec la prochaine génération d’athlètes et de fans ».

Après les déclarations d’intentions et la volonté manifeste d’évoluer (« Nous devons être prêts à être créatifs, à agir et à accueillir le changement ») , place aux propositions concrètes que lord Coe (depuis 2006) a dévoilé ce mercredi 3 décembre à Londres.

« Streets Athletics », engagement des jeunes, département d’éthique…

Celui qui fut président du comité d’organisation des JO de Londres en 2012 –l’une de ses grandes réussites post-carrière- a promis de modifier le calendrier international.  « Pour beaucoup de monde, à l’intérieur ou à l’extérieur (de l’athlétisme), notre calendrier semble désuni et il manque une “narration“. Beaucoup de fans ne savent pas quand la saison athlétique démarre, quand elle finit, pourquoi elle semble commencer aux Etats-Unis, puis se poursuivre en Europe et en Asie avant de revenir aux Etats-Unis. Un calendrier harmonisé est la clé pour promouvoir l’athlétisme, les athlètes, pour le marketing et le développement des fédérations membres. Nous devons aborder cela » a t-il souligné au Guardian.

En sus d’un calendrier remodelé, l’actuel patron du comité olympique britannique souhaite mettre en place des compétitions « d’athlétisme de rue » au sein des centres-villes. Un circuit (baptisé « IAAF Streets Athletics ») qui permettrait d’atteindre de nouveaux publics, pas accoutumés à se rendre au stade.

En outre, son manifeste repose sur les points suivants : maximiser la croissance commerciale, « créer une nouvelle section à l’IAAF » dont « le seul but sera de se focaliser sur l’engagement des jeunes, principalement via les réseaux sociaux », augmenter les ressources de l’antidopage et créer un département éthique au sein de l’IAAF, modifier la structure interne de la fédération afin de donner davantage de poids aux athlètes.

En attendant maintenant les propositions de Sergueï Bubka (50 ans ; 58 pour Coe), le membre du comité exécutif du CIO et président du comité olympique ukrainien ayant fait valoir sur Twitterqu’il annoncerait sa candidature en « temps voulu », après avoir félicité Sebastian Coe. Les candidats ont jusqu’à mars 2015 pour se déclarer.

* il a au total battu neuf records du Monde en plein air. Ses records personnels : 1’41 »73 sur 800 m ; 2’12 »18 sur 1 000 m et 3’29 »77 sur 1 500 m.