->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Plus de contrôles pour le marathon à top niveau

L’Abbott World Marathon Majors et la Fédération internationale ont indiqué leur volonté d’augmenter les contrôles antidopage chez les meilleurs marathoniens mondiaux.

En partenariat avec la Fédération internationale (IAAF), l’Abbott World Marathon Majors (AWMM, renommé ainsi depuis qu’Abbott est sponsor titre du WMM), qui réunit six marathons d’envergure planétaire –Tokyo, Boston, Londres, Berlin, New York, Chicago (ainsi que les Mondiaux et les JO les années où ceux-ci ont lieu)- va davantage « financer des tests hors compétition pour les athlètes prenant part aux événements de l’AWMM ».

Les athlètes remplissant l’un des critères ci-dessous seront intégrés au groupe cible et donc susceptibles d’être davantage contrôlés. Le communiqué de presse précise que « l’augmentation de ces contrôles, coordonnés par l’IAAF, se fera en plus et ne remplacera pas les actuels contrôles en et hors compétition mis en place par les agences antidopage nationales et internationales ».

  1. Les athlètes ayant marqué des points pour le WMM entre 2012 et 2015 (25 points pour le premier ; 16 pour le 2e; 9 pour le 3e; 4 pour le 4e ; 1 pour le 5e).
  2. Tous les athlètes qui participent à un marathon estampillé AWMM en 2015, qui ne font pas partie du critère 1, et qui ont déjà couru en 2h27’00’’ et moins pour les femmes et 2h11’’00 et moins chez les hommes sur n’importe quel marathon entre 2012 et 2014.
  3. Tous les athlètes qui font leur débuts sur un marathon AWMM en 2015 et qui ont couru un semi-marathon en 1h09’00’’ et moins chez les femmes, et 1h00’’ et moins chez les hommes.
  4. Conformément aux règles antidopage de l’IAAF, chaque athlète estimé en forme pourra être inclus, à la discrétion de l’AWMM et de l’IAAF.
  5. Les entrées et les sorties du groupe cible de l’AWMM seront actualisées chaque saison.
  6. Après le troisième anniversaire de la dernière performance rapportant des points pour l’AWMM, les athlètes quittent le groupe (1). Si un athlète prend officiellement sa retraite, il ou elle quitte le groupe.

Environ 150 athlètes

Au total, environ 150 athlètes feront partie de ce groupe cible, et tous les athlètes doivent y participer afin de recevoir les primes de l’AWMM. « Les directeurs de course de l’AWMM sont déterminés afin d’éradiquer le dopage dans leurs épreuves » a souligné l’avocat de l’AWMM Nick Bitel. « Nous croyons que la mise en place de ce groupe cible, établi conjointement avec l’IAAF, est une étape majeure vers la réussite de notre objectif ».

D’autre part, dans un second communiqué de presse mis en ligne jeudi 19 mars, les organisateurs de ce circuit mondial du marathon ont indiqué que la lauréate 2013-2014 serait connue à la fin du processus actuellement en cours, suite au contrôle positif à l’EPO de la Kényane Rita Jeptoo (qui a fait appel devant le TAS), vainqueur initiale. Il s’agissait d’un contrôle inopiné hors compétition, ceux qui permettent de détecter au mieux les athlètes qui prennent des substances interdites.

Chez les hommes, le vainqueur Wilson Kipsang sera récompensé le 26 avril prochain à l’occasion du marathon de Londres. Il empochera 500 000 dollars, de même que la première femme.

(1) : par exemple, si un(e) marathonien(ne) s’est classé(e) 5e à Boston en 2012, et n’a fait pas fait d’ici Boston 2015 un top 5 sur un marathon estampillé AWMM, il ou elle quitte le groupe.

Photo : Wilson Kipsang, vainqueur de l’AWMM version 2013-2014 lors de sa victoire à Berlin en 2013, record du Monde à la clé (Photo SCC EVENTS).