->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

5 000 m et 3 000 marche des France Elite : Les France de 20 km en filigrane

Il n’y a pas eu de surprises au France Elites sur 5000 m et 3000 m marche. Les favoris sont les champions : Antonin Boyez (Romilly SA) chez les garçons et Emilie Tissot (Alsace NA) chez les filles.

Si le premier ne sera pas à Fontenay-le-Comte le 9 mars, l’Alsacienne disputera le 20 km.Si la course masculine (5000 m) a été remportée par le Tunisien Hedi Teraoui (Lyon A.), avec un record d’Afrique à la clef (19’51’’36) c’est Antonin Boyez qui a été sacré champion de France. «C’est un clin d’œil à mon histoire, sourit le sextuple lauréat du 5000 m en salle. Puisque mon premier titre, je l’ai gagné à Bordeaux en 2008. Cependant, j’avoue que j’étais opportuniste. C’est lorsque j’ai appris que Yohann (Diniz) était blessé que je me suis engagé. Actuellement, il y a beaucoup de changement dans ma vie professionnelle. J’ai obtenu mon professorat de sports et je suis entre Poitiers et Besançon, où je viens d’être nommé.»

Pour Antonin, c’est donc une nouvelle vie qui commence. «C’est la septième en sept années, à 29 ans, il est temps que je me stabilise, confie-t-il. Je vais orienter ma carrière vers les Jeux de Rio. L’an passé, j’ai fait 19’06(16) sur 5000 m et 1 h 23(46) sur 20 km (record 1 h 23’25 en 2010). Malgré tout, je n’ai plus le statut d’athlète de haut niveau. Et pour avoir des aides et des aménagements,il faut avoir ce statut. Ce sera donc l’objectif de cette saison: faire les minima pour les championnats d’Europe sur 20 km (1 h 22’30).»

Champion de France du 5000 m marche «au pied levé», lâche Antonin, ce n’est pas à Fontenay-le-Comte, le 9 mars prochain, qu’il tentera de faire les minima pour Zurich. Pour beaucoup, ces championnats de France du 20 et 50 km viennent un peu tôt dans la saison. «Je n’avais pas prévu d’y aller. Kevin Campion (1 h 21’02 en 2013) va y participer et ce sera difficile d’être champion de France. Je n’aurai pas eu la course dans la tête…»

Ces championnats de France du 9 mars, Emilie Tissot (Alsace NA) les a cochés sur son calendrier. A Bordeaux, elle se réjouissait de son titre Elites et de son record de France espoirs (12’41’’56). «Je suis heureuse de confirmer mon titre de 2013 avec un record. C’est bon pour la confiance, alors que je sortais d’une période difficile sur le plan personnel. Le stage que j’ai fait au Portugal m’a fait du bien. Il m’a reboosté pour la saison estivale. Il a déjà eu un effet sur cette course. Je suis partie vite et je termine avec aucun carton. C’est pour la confiance.»

Etudiante en kinésithérapie en Allemagne, Emilie se projette déjà sur la saison estivale. Le premier test aura lieu le 9 mars, sur 20 km, à Fontenay-le-Comte. Avec un record en 1 h 36’38 en 2013 (20e de la Coupe d’Europe), l’Alsacienne reste sur une disqualification aux Europe Espoirs de Tampere. Avec des minima en 1 h 34’45 pour Zurich, Emilie sait que c’est surtout lors de la Coupe du Monde à Talcan, début en Chine, qu’elle pourra tenter sa qualification pour les Europe zurichois. «Entre un 3000 en salle et un 20 km en plein air, ce n’est pas le même sport.» Pas mieux.