->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Course Eiffage du Viaduc de Millau : Stephen Ogari et Ayalew Yeshume vainqueurs

Comme en 2012, la victoire masculine s’est jouée au sprint. Le Kenyan Stephen Ogari : 1h16’59’’ s’est imposé d’un cheveu devant son jumeau Charles, même temps. Ils ont devancé l’Ethiopien Edla Getacher : 1h17’03. Chez les féminines, Ayalew Yeshume : 1h27’01’’, compatriote du 3e homme a devancé Aline Camboulives : 1h27’51’’ et Michelle Pruvost : 1h43’41’’.

Jamais les rues de Millau n’avaient connu une telle affluence. De la ligne de départ installée sur le Boulevard de l’Ayrolle à la place du Mandarous, soit sur près d’un km, 15000 coureurs euphoriques attendaient patiemment leur tour, avant de pouvoir franchir la ligne et de filer en direction du Viaduc tant désiré.Cette ambiance bon enfant s’explique par l’instauration de 4 vagues de départ, afin de fluidifier cette marée humaine, ou plutôt de veiller à ce que cette déferlante ne se transforme pas en un tsunami dévastateur. A 9 heures, le starter a libéré les coureurs élite et ceux du premier flot.

Désireux de tenter leur chance, le Français Sébastien Beltran et l’Ukrainien Sergii Marchuk se sont rapidement échappés du groupe des favoris. Quelques kilomètres plus loin, le duo de tête a été repris par les poursuivants africains.Puis les 8 leaders ont progressé de concert jusqu’au Viaduc. S’ils ont effectué ensemble l’aller entre ciel et terre, dès le retour l’Ethiopien Edla Getacher a accéléré. Cette attaque a suffi à scinder le groupe.

Seuls les frère Ogari sont parvenus à poursuivre sur ce rythme et à recoller avant d’amorcer la descente sur Millau au 18e km.Derrière, Sébastien Beltran, le Rwandais Dieudonné Disi, plus les Burundais Onesphore Nkunzimana (1er en 2012) et Jean-Claude Niyonizigiye ont compris qu’ils ne parviendraient plus à se mêler à la lutte, vu que les nouveaux protagonistes évoluaient à une vitesse légèrement supérieure à 20 km/h. Aucun d’entre eux ne parvenant à prendre l’ascendant dans les derniers km, les kenyans ont lancé le sprint dans l’ultime ligne droite. Titulaires, d’un record légèrement inférieur à 1h01’30’’, ces derniers seulement âgés de 22 ans ont tout de suite éliminé l’Ethiopien Edla Getacher et ont dû se livrer à un combat fratricide, remporté d’un souffle par Stephen aux dépens de Charles.

Plus loin, Sébastien Beltran, premier tricolore s’est satisfait de la 7e position: 1h17’49’’. Quant à Philippe Rémond, 1er V2, 13e en 1h23’04, toujours combatif, il a reconnu: «Ce parcours est vraiment dur. Je ne pensais, qu’il y avait autant de bosses. Or, je ne m’entraîne plus en montagne et donc j’ai vite compris mes limites. Aussi, l’âge aidant, je ne peux plus espérer des miracles»Relativement à la course féminine, la compétition n’a concerné qu’Aline Camboulives et l’Ethiopienne Ayalew Yeshume.

Ce duo infernal a fonctionné jusqu’au 18e km. Là encore tout s’est joué dans la dernière descente. Face à l’espoir de 20 ans, la championne de France du semi-marathon, désormais V1 n’a pas pu résisté. Enfin, les milliers de participants toujours sur la route commencent à souffrir de la chaleur et quelques défaillances sont à craindre.