->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Le demi-fond féminin à la relance ?

Le doublé de Clémence Calvin et Laila Traby sur 10 000 mètres (2e et 3e) symbolise la dynamique actuelle du demi-fond féminin tricolore, dont Christelle Daunay portait seule l’étendard il y encore peu de temps.

Avant cette édition, seules sept Françaises avaient pris part au 10000 mètres des championnats d’Europe (introduit en 1986). Pour une médaille de bronze, Annette Sergent en 1990 à Split (3e en 31’51’’68). «Ça fait vraiment plaisir» salive la double championne du Monde de cross (1987 et 1989), venue félicitée en zone mixte Clémence Calvin après sa médaille d’argent. «Trois Françaises engagées sur 10000 mètres, c’était déjà super. Il y avait beaucoup d’émotions avec ce finish où Clémence va titiller l’Anglaise. Alors que Laila n’a rien lâché. C’était hyper stimulant» poursuit Annette Sergent.

De quoi donner l’envie à de jeunes athlètes de s’essayer au demi-fond, et plus particulièrement le 10000 m, épreuve éminemment difficile ?«Je l’espère. Il faut que ça soit répété et qu’il y ait des jeunes qui s’y mettent». Christelle Daunay, 10e l’an passé aux Mondiaux à Moscou –et première européenne-, en lice pour le titre à Zurich, Sophie Duarte championne d’Europe de cross l’hiver dernier à Belgrade, un doublé sur le 10000 m, le demi-fond tricolore féminin brille.

Ce qui ne devrait qu’inciter davantage les Maeva Danois, Floriane Chevalier Garenne ou encore Marion Joly Testault –pour ne citer qu’elles- à poursuivre sur leur lancée, alors que sur le court, de jeunes athlètes à l’instar de Rénelle Lamote ou Justine Fedronic émergent, sans oublier la cadette Cassandre Beaugrand, 10e aux championnats du Monde juniors il y a deux semaines. Côté masculin, les trois Français en lice sur le 800 mètres ont passé le cut des séries (tout comme Mahiedine Mekhissi et Yoann Kowal sur le steeple), avec un Pierre-Ambroise Bosse tout en contrôle, Sofiane Selmouni et Paul Renaudie s’étant quant à eux employés.

Un mercredi tout bleu ?

Toujours est-il que la France a, dès le premier jour, débloqué le compteur des médailles. Les championnats sont bien lancés? Oui. Oui, mais. La performance est la somme de composantes parfois bien fragiles. Jimmy Vicaut l’a prouvé, qui impressionnant en séries du 100 mètres, sera peut-être forfait pour la suite de la compétition, la blessure à la cuisse droite qui l’avait empêchée de s’entraîner durant trois semaines s’étant réveillée.

De son côté, Kévin Mayer, 6e avec 4271 points au décathlon, est en bien meilleur posture à mi-parcours que l’an passé à Moscou, à trente points du podium. Pour autant, le champion du Monde junior s’est fait une belle frayeur au concours de hauteur (2,01 m), contractant une douleur à l’aine. Il pensait même abandonner mais son préparateur physique est parvenu à le remettre d’aplomb pour le 400 mètres (49’’23). En espérant que ça tienne mercredi…

Mercredi, où la journée s’annonce bleue, en dépit de la pluie attendue. Huit finales sont en effet au programme, et six médailles sont envisageables (Bouabdellah Tahri sur 10000 m, Eloyse Lesueur à la longueur, Myriam Soumaré sur 100 m, Kévin Mayer au décathlon, Cindy Billaud sur 100 m haies, Christophe Lemaitre –et Jimmy Vicaut pour un miracle? – sur 100 m)…