->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Course Eiffage du Viaduc de Millau : Onesphore Nkunzimana espère une nouvelle victoire après 2012

Ancien international sur piste et en cross, le Burundais Onesphore Nkunzimana sera au départ de cette 3ème édition avec l’espoir de briguer un nouveau plateau d’argent.

Malgré une plus forte concurrence internationale et un Sébastien Beltran qui entend bien jouer un rôle de premier plan.Un peu dans la lumière, souvent dans l’ombre, parfois les honneurs scintillant et crépitant, parfois la solitude d’une course échouée, Onesphore Nkunzimana poursuit sa route. Epineuse et chaotique où les podiums se dérobent autant qu’ils étincellent.Onesphore vainqueur de l’édition 2012 est de retour. Depuis cette victoire qui l’a fait connaître bien plus que sa belle carrière internationale en cross et sur piste, il cavale et bourlingue de course en course, de pays en pays, de kermesse en belles classiques françaises ou européennes.

Onesphore est sur la route, son sac sur le dos, a gagné un maigre pécule pour faire vivre une famille restée au pays. Pour tenter de survivre depuis que son petit commerce installé au cœur du grand marché de la capitale a brûlé dans un gigantesque incendie.Ainsi, il va et vient entre Bujumbura la capitale du Burundi et la France, presqu’une seconde patrie pour lui. Il y reste ainsi plusieurs mois par an comme un port d’attache pour des croisières qui le mènent là où il peut exprimer son talent de coureur généreux (27’48’’ sur 10 km) et courtois que les organisateurs apprécient par sa gentillesse et sa disponibilité. Entraîné pour gravir « le Ventoux» localEn septembre 2013, il était de retour sur le Viaduc de Millau lors de la course record remportée par Mahiedine Mekhissi. Il y subissait la loi des pistards mais qu’importe, une nouvelle fois, il y dépliait sa longue foulée sur ce long ruban posé entre ciel et terre pour faire «le métier» le mieux du mieux.

En artisan discret mais affûté de la course à pied. Et pour la troisième fois, Onesphore sera au rendez vous. Avec le même sérieux, au départ, avec la même boule au ventre malgré une expérience du haut niveau mondial longue de 15 années. Bien préparé, bien entraîné, il en convient avec des séances de côtes pour aborder au mieux cette fameuse Piste Nord, le «Ventoux» local redouté de tous les coureurs. Il s’est également préparé en disputant les 10 km de Roanne puis le semi marathon d’Annecy. Ainsi ce Burundais de 34 ans veut accrocher un second plateau d’argent comme un gros rayon de soleil dans une vie de coureur sans frontière, précaire et peu singulière. Très croyant, il croit en son destin, à des rencontres, en des amitiés. Dossard 1, il sera une nouvelle fois à tendre la main. Pour dire bonjour et simplement merci.