->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Nathalie Favreau, chef d’orchestre d’un prometteur meeting de Fungana

Le meeting Fungana, avec à la baguette Nathalie Favreau, se déroule ce samedi 30 mai à Cergy-Pontoise  (Yvelines). Une très belle édition s’annonce.

S’il faut mettre en exergue la persévérance de pléthore d’athlètes lorgnant le niveau international et bataillant à concilier vie professionnelle/étudiante et sport de haut niveau, il faut aussi vanter les mérites de ces multiples bénévoles –dont on dit (mais est-ce vraiment le cas ?) qu’ils sont de moins en moins nombreux. Car sans eux, pas d’organisation. Et pas d’organisation…pas de perfs !

C’est ainsi que Nathalie Favreau s’escrime à monter le meilleur plateau possible au meeting Fungana (déjà à l’initiative du cross éponyme –lire ici-), organisé pour la première fois à Cergy-Pontoise (Val d’Oise ; à Poissy jusqu’à l’an passé) ce samedi 30 mai.

Un budget (très) restreint

Le but de l’association humanitaire et de l’organisation du meeting est de récolter des fonds, par le truchement de la tombola, de la buvette ou des dons, fonds qui serviront à rénover la cantine scolaire de l’école d’Iten au Kenya (4 000 euros sont nécessaires). C’est ainsi qu’aucune prime d’engagement ni d’arrivée ne sont distribuées et que les lièvres ne sont pas rétribués.

Nathalie Favreau (à droite) au Kenya

Nathalie Favreau (à droite) au Kenya

« Si je n’ai pas tous les fonds, je referai d’autres actions. L’objectif premier du meeting, pour cette première édition à Cercy, est que ça soit une réussite, que les athlètes soient contents et que l’année prochaine, on reparte sur un évènement peut-être plus ambitieux avec peut-être plus de partenaires ».

Nathalie Favreau fait une légère pause. « Car aujourd’hui, on a aucun partenaire financier ». Bien qu’avec quasiment « zéro de budget », chacune des épreuves présentent une remarquable densité (voir ci-dessous). « On fait tout comme ça » précise t-elle alors que le meeting peut compter sur le soutien de quelques partenaires techniques, à l’instar de Boutique Marathon, qui octroie tous les dossards ou des lots pour la tombola (« dès que j’ai un besoin matériel, ils me le fournissent »).

« Je prends aussi mon pied »

« C’est la première fois que j’ai presque 300 pré-inscrits avec du bon niveau » reprend Nathalie Favreau. « Beaucoup d’athlètes franciliens profitent d’être en Île-de-France pour essayer de monter des grosses courses. Il y a du bouche-à-oreille. J’ai un bon réseau, les gens connaissent Fungana. A partir du moment où j’ai trouvé des gens sympas qui acceptent de faire lièvre sur des bonnes allures, bah les gens viennent. Moi aussi, j’ai été surprise de la confiance des gens. Après, on a un beau complexe (complexe sportif des Maradas) à Cergy. On a organisé un tour des Interclubs, ça a plu et les gens ont décidé de venir au meeting. Et au niveau com, il y a presque toujours quelque chose sur Facebook pour motiver un maximum de monde » explique la chargée de développement au service des collectivités au sein de la société Dalkia, qui concilie donc son métier avec l’organisation du meeting (sans oublier de s’entraîner !).

« Sincèrement, ça a été très dur. Je me suis retrouvée en burn out. J’ai aussi un boulot à responsabilité, avec beaucoup de stress. Mes nuits sont très courtes » sourit-elle d’une voix un brin las. « C’est une période qui n’est pas facile mais c’est un plaisir d’organiser ça. Je prends aussi mon pied ».

L'affiche du meeting

L’affiche du meeting

Le plateau :

-5 000 m mixte. Aurore Guérin, dans la foulée d’un hiver brillant, est la marraine de l’épreuve. Elle vient de battre son record personnel sur le 3 000 m aux Interclubs et escompte un chrono inférieur à 16’ (record : 16’19’’71 à Carquefou en 2014). On retrouvera aussi l’espoir Jacqueline Gandar, mais aussi Mekdes Woldu, Azeline Martino, Meredith Bortholameolli ou encore Marion Joly-Testault.

Les deux juniors Hugo Hay et Fabien Palcau, en lice aux Mondiaux de cross en mars dernier (lire ici) devaient initialement s’aligner à Fungana, avec dans le viseur les 14’25’’ synonymes de minima pour les championnats d’Europe juniors.

« Il aurait fallu un lièvre en 8’35’’. Je n’en ai pas trouvé et je leur ai dit que je ne pouvais m’engager auprès d’eux sur une tentative de minima » souligne Nathalie Favreau.

-3 000 m steeple. Côté féminin, joli duel en perspective entre Floriane-Chevalier Garenne, qui retrouve une distance sur laquelle elle est montée sur ses premiers podiums nationaux (2007 et 2008 sur 1 500 m steeple chez les cadettes) et Maeva Danois, qui vient de perdre son record de France espoir sur la distance (Emma Oudiou, 9’47’’87), et pourrait bien vouloir le récupérer (9’54’’91 l’été dernier, lire ici).

Côté masculin, le coureur de l’As Pierrefitte Mehdi Akaouch, qui réalise une belle saison, a accepté d’emmener le tempo pour les deux juniors Benjamin Dupont et Mehdi Frere, coachés par Thierry Choffin, et qui auront les 8’59’’00 dans le viseur (minima pour les Europe juniors).

-1 500 m. Chez les femmes, la spécialiste du 800 m Emma Sextius emmènera la course sur des bases de 4’22’’. A suivre notamment Naoile Khattou, Valentine Huzé et Marie Bouchard.

Chez les hommes, jolie course en perspective avec la présence de Denis Mayaud ou de Youssef Mekdafou, champion de France espoir du 10 000 m (lire ici).

-Enfin gros 400 mètres avec Mamoudou Elimane Hanne, Yoann Decimus, Nicolas Fillon ou David Alerte (et Joan Medjid chez les femmes).

Site de la course : cliquez-ici.

Pour faire un don : cliquez-ici.