->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Mekhissi puissance 5 ; Mekhissi puissance 10

Mahiedine Mekhissi a remporté avec aisance son cinquième titre européen à Berlin. Le quatrième sur 3 000 m steeple, soit sa dixième médaille internationale. Yoann Kowal a échoué au pied du podium.

Drôle de finale que ce 3 000 m steeple. Un départ en footing, puis une première accélération de Yoann Kowal après 600 mètres de course. Le peloton recolle, le champion d’Europe 2014 rentre dans le rang, avant que l’Italien Yohane Chiappinelli ne relance l’allure.

Mahiedine Mekhissi reste collé aux avant-postes, l’Espagnol Fernando Carro -2e chrono européen de l’année- à ses basques, avant d’aligner tous ses adversaires dans le dernier tour et de s’imposer avec près de trois secondes d’avance (8’31’’66 contre 8’34’’16 pour Carro).

« J’avais beaucoup de stress, c’est l’une des courses les plus dures en termes d’émotion que j’ai faîtes. Car je me suis dit que si je gagnais, ça serait mon cinquième titre de suite. La journée a été longue. Je n’avais qu’une envie, c’était d’entrer dans le stade pour me libérer ».

Depuis Barcelone en 2010, le Rémois en effet toujours revenu en or des championnats d’Europe (même en 2014 à Zurich, où disqualifié au profit de Kowal après avoir enlevé son maillot, il avait estourbi la concurrence sur 1 500 mètres).

https://twitter.com/francetvsport/status/1027645345310928896

Mahiedine Mekhissi semblait moins souverain cette année que par le passé ; visiblement, ce n’était pas le cas.

Et, dans un contexte encore plus relevé, le 5 000 mètres samedi promet de se terminer sur des bases plutôt rapides… (1) Pour une onzième médaille internationale (cinq eux Europe, donc ; trois aux Jeux et deux aux Mondiaux), dix ans après sa première invraisemblable et polémique à Pékin ?

Yoann Kowal au pied du podium

Quant à Yoann Kowal, sans une erreur tactique peut-être dû à un manque patent de confiance, une troisième médaille continentale en plein air lui tendait les bras, à l’aune de son dernier tour canon.

« Je doutais en chambre d’appel, je n’avais pas envie de courir, car il y a eu des hauts et des bas cette saison » glissait le Périgourdin, finalement 4e en 8’36’’77, une seconde derrière Chiappinelli (8’35’’81).

Djilali Bedrani a terminé 10e pour sa première finale à ce niveau (8’41’’83).

Décidément, le demi-fond français a le vent en poupe. Qui a, une fois n’est pas coutume, obtenu les deux médailles –d’or- que comptent la délégation tricolore. En attendant Rénelle Lamote, impressionnante en demi-finale, vendredi sur le 800 mètres ?

Ndama, vent de fraîcheur

Solène Ndama n’était pas loin de glaner la troisième médaille, en finale du 100 m haies, qui clôturait le programme de la troisième session.  Après avoir mis derechef une claque à son record personnel en demi-finales (« C’était inespéré. Je ne m’attendais pas du tout à ça »), la Bordelaise était dans le match, avant de se déséquilibrer en percutant plein fer la 6e haie.

« Je n’ai pas réussi à tenir la cadence. Je suis un peu déçue car le podium c’était 12’’77 (soit pile son temps des demies). Mais ce n’est pas grave, j’ai 19 ans, la vie continue, ce n’est que du sport » lâchait-elle, tout sourire.

 

Ludvy Vaillant, à la lutte avec l’Irlandais Thomas Barr, qui va le devancer pour le bronze

Vent de fraîcheur aussi sur les haies basses, avec la très belle quatrième place de Ludvy Vaillant, nouveau record personnel (48’’42),  à onze centièmes du podium, dans une course dynamitée par le Norvégien Karsten Warholm (47 ‘’64).

Ninon Guillon-Romarin a elle aussi pris date, 5e de la perche (4,65 m).

(1) Le champion d’Europe du 10 000 mètres Morhad Amdouni sera aussi en lice.

Photos : © KMSP / FFA