->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Marathon de New York : vers un mano-a-mano entre Mary Keitany et Edna Kiplagat

Mary Keitany, deuxième marathonienne la plus rapide de l’histoire derrière les 2h15’25’’ stratosphériques de Paula Radcliffe, sera l’une des favorites du marathon féminin à New York ce dimanche 2 novembre. Face à elle, notamment, la double championne du Monde de la discipline Edna Kiplagat (2011 et 2013).

Initialement, elles devaient trois principales favorites à Big Apple. Mais Priscah Jeptoo, victorieuse en 2013 après un gros deuxième semi (course où Christelle Daunay, 4e, avait renoué avec brio avec le marathon), a dû déclarer forfait. Elles seront tout de même quatre à afficher une meilleure référence inférieure à 2h20’ ! Il n’y a donc pas que chez les hommes que le plateau présente une densité impressionnante, sur un marathon beaucoup moins roulant que ceux de Berlin, Francfort ou Chicago et où les lièvres sont absents (le record de l’épreuve féminine : 2h22’31’’).

La principale tête d’affiche sera Mary Keitany, deuxième marathonienne la plus rapide de l’histoire avec ses 2h18’37’’ (Londres 2012). La Kényane est de retour sur les 42,195 km après être devenue maman ; elle n’avait plus couru sur la distance depuis les JO de Londres en 2012 où elle avait terminé au pied du podium. Le 7 septembre dernier, elle a signé un canon 1h05’39’’ sur semi-marathon à Newcastle, lors de la Great North Run.

Si elle est particulièrement efficace sur des parcours plats et avec lièvres (elle s’est imposée à Londres à deux reprises en 2011 et 2012), les tracés plus vallonnés ne lui sied pas forcément (troisième à New York en 2010 et 2011). En 2011 justement, elle était partie sur des bases hallucinantes (1h07’56’’) au regard du profil du parcours avant d’exploser sur la seconde partie (3e en 2h23’38’’).

Sa principale challenger devrait être Edna Kiplagat, double championne du Monde, en 2011 et 2013. La Kényane de 35 ans s’est imposée à Londres en avril dernier (2h20’21’’ ; son record : 2h19’50’’ en 2012 à Londres) et vient de courir à deux reprises sur semi-marathon (5e en 1h10’37’’ à Newcastle début septembre, à cinq minutes donc de Keitany, puis 1h07’57’’ à Glasgow le 5 octobre où elle l’avait emporté).

Après les championnats d’Europe à Zurich, Valéria Straneo enchaîne

Sans oublier de très sérieuses outsiders, avec par exemple Buzunesh Deba (2e l’an passé après avoir compté près de trois minutes d’avance sur le peloton, avant que Priscah Jeptoo ne la rattrape en toute fin de parcours, deuxième également en 2011, tout comme à Boston en avril dernier où elle battit son record personnel, 2h19’59’’), l’Ukrainienne Jelena Prokopcuka (troisième en 2013), Firehiwot Dado, lauréate en 2011 à New York et qui a gagné en mai dernier à Prague (2h23’34’’ ; record personnel : 2h23’15’’ à New York en 2011)ou encore la Kényane Jemima Sumgong, qui a battu son record en avril dernier à Boston (4e en 2h20’41’’).

A suivre aussi la vice-championne du Monde 2013 surprise Valéria Straneo, qui fut devancée aux championnats d’Europe à Zurich par une Christelle Daunay impériale ; l’Italienne avait également terminé juste derrière la Française à Big Apple l’an dernier (5e en 2h28’22’’).

Les Américains regarderont avec attention les performances de Kara Goucher et de la vétéran Deena Kastor, 9e des Mondiaux en 2013 et qui a battu en septembre dernier le record du Monde de sa catégorie sur semi-marathon (1h09’37’’) –elle détient également le record américain sur marathon (2h19’36’’ en 2006 à Londres)-, alors que le record du Monde vétéran est détenu par l’Allemande Irina Mikitenko (2h24’54’’).

* La Russe Liliya Shobukova a couru en 2h18’20 » à Chicago en 2011 lors de sa 3e victoire consécutive, mais a été suspendu deux ans à partir de 24 janvier 2013 suite à des variations anormales constatées sur son passebort biologique, alors que ses records et titres lui ont été retirés à compter du 9 octobre 2009.