->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Marathon de Marrakech : Triomphe éthiopien

Les athlètes abyssiniens se sont emparés de la victoire tant au plan masculin, qu’au niveau féminin. Tesfa Workneh Tiruneh : 2h08’51’’ s’est imposé devant le Kényan Mzaniki Sauel Theuri : 2h08’56’’ et l’Ukrainien Oleksandr Sitkovsky : 2h09’11’’.

Quant à Edesa Wolkenech : 2h31’06’’, elle a également dû batailler ferme dans les derniers kilomètres ligne droite, afin de se défaire de la Kényane Valery Aiyabei : 2h31’57’’ et de sa compatriote Adilo Kedir Saeda : 2h32’13’’.

 

D’entrée, excepté l’Ukrainien Sitkovsky bien calé à l’arrière du peloton, l’armada africaine comprenant une vingtaine de coureurs a pris le large. La compétition n’a pas réellement débuté avant le 25 km, où les lièvres ont mis fin à leur effort. A ce point, seule une dizaine d’unités demeurait encore en lice pour vivre un triomphe au sein de cette cité impériale du Maroc.

Une fois le cap du 35e km passé, Tiruneh a porté une attaque virulente et suffisante à réduire les leaders à un quatuor, avec toujours en léger retrait ce diable de Sitkovsky marqué par les stigmates de la souffrance et ne cessant de pousser de puissants râles. Dès lors, nul n’aurait pu imaginer qu’il parviendrait à se sublimer proche du but et à reprendre deux des protagonistes, sans doute étonnés d’avoir à affronter le long faux plat dévastateur, placé en fin de parcours. Cependant, ce dernier n’a pas été en mesure de se mêler au sprint nécessaire à départager les deux hommes forts du jour.

Longtemps sur les bases du record du circuit (2h29’31’’), les 3 meilleures femmes ont fini par temporiser à partir du moment, où leurs pacers n’ont plus été en mesure de les mener sur les bases de cette marque. De la sorte en bonne tacticienne, l’Ethiopienne qui n’a jamais pris part au combat est apparue plus fraîche à l’approche de la délivrance et poser une seule banderille s’est révélé suffisant pour se débarrasser des ses adversaires.

Si les plus rapides n’ont pas souffert des conditions climatiques, avec une température n’ excédant pas les 20° jusqu’ à 10h30, ensuite le mercure a grimpé au-delà des 25° et a généré moult dégâts. Enfin, tous les participants ont bénéficié des encouragements des spectateurs venus en masse.

Texte et photos : Christophe Rochotte

A lire dans le VO2RUN d’avril le portrait Soumya Labani, 9e et première marocaine en 2h35’52’’, qualifiée pour les mondiaux de Pékin.

marrakech bis 073marrakech bis 092marrakech bis 239marrakech bis 346marrakech bis 381marrakech bis 430marrakech bis 563marrakech bis 654