->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Marathon de Londres : Kipchoge au sprint devant Kipsang

Eliud Kipchoge a battu dimanche 26 avril au marathon de Londres l’actuel recordman du Monde de la discipline Dennis Kimetto, et son prédécesseur Wilson Kipsang, s’approchant par la même du record du parcours (2h04’42’’). Retour en chiffres sur cette 35e édition, qui aura également vu Paula Radcliffe signer ses adieux sur le macadam londonien. 

14’27’’ ( !)

Comme le chrono réalisé par Eliud Kipchoge et Wilson Kipsang entre les 35e et 40e km –censés être les plus difficiles. La course partit sur des bases élevées, mais un poil moindres par rapport aux deux dernières éditions (14’31’’ sur les 5 premiers km sur une portion descendante, puis 29’14’’ aux 10 km ; 28’55’’ il y a deux ans).

A mi-parcours, le groupe de tête passa en 1h02’20’’ (deux  lièvres et neuf coureurs ; le temps initialement escompté au semi était 1h01’45’’). L’allure ralentit un brin sur les kilomètres suivants (pour des coureurs de ce calibre s’entend…), avec un 10 km parcouru en 29’55’’ entre les 20 et 30e (où le dernier lièvre s’écarta). Puis 15’06’’ entre les 30e et 35e.

large (1)

Et là…Ils étaient encore six pour la victoire : Kimetto, Kipchoge, Biwott, Regassa, Kipsang, et Kitwara. L’ex recordman du Monde Wilson Kipsang (2h03’23’’ en 2013 à Berlin), qui restait sur trois victoires consécutives lors d’un Major, accéléra alors, Biwott et Kitwara lâchant prise.

Puis Kipsang et Kipchoge se détachèrent, passant le 40e avec 29’’ d’avance sur l’actuel recordman du Monde Dennis Kimetto. La mano-a-mano pour la victoire fut haletant, Eliud Kipchoge prenant le meilleur sur son compatriote dans les derniers 500 mètres, à une allure folle pour une fin de marathon, l’emportant au final en 2h04’42’’ contre 2h04’47’’ pour Kipsang.

Kipchoge parcourut les derniers 7,195 km en 20’40’’, soit des bases de 2h01’00’’ !! « C’était un vrai championnat. C’était comme les Jeux Olympiques » a souligné le vainqueur.

20

Comme la place de Paula Radcliffe, qui faisait ses adieux devant son public. Après une fin de préparation difficile (blessure au tendon d’Achille), celle qui possède toujours les trois meilleurs (et stratosphériques) chronos de l’histoire sur le marathon féminin (2h15’25’’ en 2003, record du Monde ;  2h17’18’’ en 2002 ; ces deux chronos réalisés dans des courses mixtes ; 2h17’42’’ en 2005 : meilleur chrono de l’histoire dans une course exclusivement féminine) a couru en 2h36’55’’, portée par la foule.

« Le dernier mile…Je voudrais juste remercier tous les gens qui sont venus. Je suis partie trop vite, et plus ça allait, plus il y avait de l’émotion » a-t-elle déclaré à la BBC.

large (3)

30

L’âge d’Eliud Kipchoge, qui est plus jeune que Wilson Kipsang et Dennis Kimetto. Seulement 30 ans, alors que l’on a l’impression que le Kényan est sur le circuit depuis des décennies !? Et pour cause, en 2003 au stade de France à Paris, il n’avait que 18 ans lorsqu’il avait conquis le titre mondial sur 5 000 mètres, devant Hicham El Guerrouj et Kenenisa Bekele…

Sa carrière sur piste s’est poursuivie jusqu’en 2013 (bronze olympique sur 5 000 m en 2004, 2e aux Mondiaux en 2007, 2e aux JO de Pékin en 2008), avant donc ses débuts sur marathon (voir en-dessous).

Ses records : 3’33’’20 sur 1 500 m (2004), 3’50’’40 sur mile (2004), 7’27’’66 sur 3 000 m (2011), 12’46’’53 sur 5 000 m (2004), 26’49’’02 sur 10 000 m (2007), 59’25’’ sur semi-marathon (Lille 2012).

2h04’42’’

Soit le chrono final réalisé par Eliud Kipchoge hier à Londres, meilleure performance mondiale de l’année, 23e temps de l’histoire, et 3e chrono le plus rapide dans la capitale anglais derrière les 2h04’29’’ de Kipsang l’année passée (et 2h04’40’’ pour Emmanuel Mutai en 2011).

large (4)

A noter également que les Européens ont joué placé. 7e position pour l’Espagnol Javier Guerra, en 2h09’33’’, record personnel, dans la foulée d’un 10 km en 30’22’’ entre les 30e et 40e. Il avait pris la 4e place des championnats d’Europe à Zurich l’été dernier. Le médaillé de bronze de ces mêmes championnat, le Russe Aleksey Reunkov a réalisé 2h10’10’’ (9e), juste devant l’Ukrainien, Serhiy Lebid, 2h10’21’’, qui a devancé le deuxième meilleur marathonien de l’histoire Emmanuel Mutai (2h10’54’’, 11e).

2h23’22’’

Les organisateurs londoniens avaient choisi de communiquer sur les « quatre fantastiques » kényanes (lire ici). C’est finalement l’Ethiopienne Tigist Tufa qui s’est imposée en 2h23’22’’ (15e performance mondiale de l’année), devant la Kényane Mary Keitany (2h23’40’’) et l’Ethiopienne Tirfi Tsegaye (2h23’41’’).

large (5)

Après un passage en 33’17’’ pour les deux lièvres Peres Jepchirchir et Rebecca Kangogo Chesir aux 10 km (bases 2h20’45’’ environ ; elles possédaient cinq secondes d’avance sur le peloton), le rythme a ralenti (semi : 1h11’39’’ et 1h11’42’’ pour les favorites) au point que le second groupe (avec les Européennes) recolle à la tête de couse. Jusqu’au 35e (neuf marathoniennes ensemble) où la course se décanta sous l’impulsion de Tsegaye, puis Tufa qui fit la différence à 3-4 kilomètre de l’arrivée.

La Portugaise Ana Dulce Felix a pris la 8e place (première Européenne) en 2h25’15’’.

80

Comme l’incroyable pourcentage de réussite d’Eliud Kipchoge sur marathon, depuis ses débuts à Hambourg en 2013. Cinq marathons : quatre victoires, une deuxième place…à Berlin en 2013 lorsque Kipsang avait battu son record du monde !!

Hambourg 2013 : 1er en 2h05’30’’

Berlin 2013 : 2ème en en 2h04’05’’ (record personnel, 6e marathonien de l’histoire), derrière Kipsang (2h03’23’’, ancien record du Monde)

Rotterdam 2014 : 1er en 2h05’00’’

Chicago 2014 : 1er en 2h04’11’’

Londres 2015 : 1er en 2h04’42’’.

Les résultats :

Hommes :

1. Eliud Kipchoge (KEN), 2h04’42’’ ; 2. Wilson Kipsang (KEN), 2h04’47’’ ; 3. Dennis Kimetto (KEN), 2h05’50’’ ; 4. Stanley Biwott (KEN), 2h06’41’’ ; 5. Tilahun Regassa (ETH), 2h07’16’’ ; 6. Samuel Kitwara (KEN), 2h07’16’’ ; 7. Javier Guerra (ESP), 2h09’33’’ ; 8. Ghebre Kibrom (ERI), 2h09’36’’ ; 9. Aleksey Reunkov (RUS), 2h10’10’’ ; 10. Serhiy Lebid (UKR), 2h10’21’’.

Femmes :

1. Tigist Tufa (KEN), 2h23’22’’ ; 2. Mary Keitany (KEN), 2h23’40’’ ; 3. Tirfi Tsegaye (ETH), 2h23’41’’ ; 4. Aselefech Mergia (ETH), 2h23’53’’ ; 5. Florence Kiplagat (KEN), 2h24’15’’ ; 6. Jemima Sumgong (KEN), 2h24’23’’ ; 7. Priscah Jeptoo (KEN), 2h25’01’’ ; 8. Ana Dulce Felix (POR), 2h25’15’’ ; 9. Volha Mazuronak (BLR), 2h25’36’’ ; 10. Rkia El Moukim (MAR), 2h26’33’’.

Le résumé vidéo : cliquez-ici.

Photos : organisation