->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

L’IAAF critique « l’annulation sélective » des résultats des dopés russes

L’IAAF a fait appel devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) à Lausanne de certaines des décisions rendues récemment par la RUSADA, l’agence antidopage russe.

Plusieurs athlètes russes d’envergure –notamment des marcheurs- ont été sanctionnés par la RUSADA (agence antidopage russe) récemment en raison d’anomalies constatées sur leurs passeports biologiques avec annulation de leurs résultats sur certaines périodes (lire ici).

Mais pas tous. Ainsi, Yulia Zaripova a été suspendue deux ans et six mois à compter du 25 juillet 22013 et a vu ses résultats annulés entre les 20 juin et 20 juillet 2011, ainsi qu’entre les 3 juillet 3 septembre 2012.

Si elle devrait être déchue de son titre olympique glané sur le steeple en 2012, elle conservait son titre mondial de 2011, puisque ses résultats furent seulement annulés un mois sur cette période.

C’était aussi le cas pour le marcheur Sergey Kirdyapkin (qui devait perdre son titre mondial du 50 km marche acquis en 2009, mais garder sa couronne olympique de 2012), ce qui avait entraîné plusieurs réactions.

La Fédération internationale (IAAF) a confirmé avoir fait appel devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de Lausanne en Suisse « des décisions rendues par RUSADA dans les cas de Valeriy Borchin, Olga Kaniskina, Sergey Bakulin, Sergey Kirdyapkin, Vladimir Kanaykin et Yuliya Zaripova » souligne le communiqué.

L’IAAF précise : « Les six athlètes sanctionnés l’ont été dans le cadre du Programme du passeport biologique lancé par l’IAAF en 2009. Conformément aux règles en vigueur, les dossiers ont tous été soumis aux autorités russes pour statuer ».

« Annulation sélective »

« Si l’IAAF est en accord avec RUSADA pour considérer qu’il y a, dans chacun des cas, une preuve suffisante d’infraction aux règles antidopage avec circonstances aggravantes justifiant une sanction supérieure à deux ans, en revanche, l’IAAF est en désaccord concernant l’annulation sélective des résultats appliquée par RUSADA comme conséquence des conclusions précédentes ».

A suivre, donc.

Photo : Gilles Bertrand