->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Les résultats des France UNSS de cross

Les championnats de France UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire) se sont disputés dimanche 18 janvier sur la base de Verneuil-sur-Seine (Yvelines), près des Mureaux, sur le même parcours que les championnats de France FFA (1er mars).

A la différence des championnats fédéraux, les qualifications pour les différents championnats UNSS (départementaux, académiques et France) s’opèrent uniquement par équipes*. Dommage pour certains athlètes brillants mais qui n’ont pas d’équipes. « On nous a parfois dit que cela pouvait décourager les meilleurs esseulés, mais on s’est aperçu que c’est plutôt l’inverse qui se produit : quand il y a un ou deux coureurs au bon potentiel dans un établissement, ils vont chercher quelques copains de plus pour monter une équipe. Et cela crée une émulation » justifiait sur le site fédéral Christophe Luczak, directeur national adjoint de l’UNSS en charge de l’athlétisme.

Toujours est-il que certains coureurs au solide pedigree ont profité de ce rendez-vous pour repérer les lieux en vue des championnats de France FFA, qui se disputeront dans (déjà) cinq semaines (1er mars), sur ce même site de Verneuil (le cross Fungana a également lieu au même endroit).

« Parcours usant »

A l’image d’Anthony Pontier, 3ème des championnats de France UNSS l’an passé chez les cadets, et vainqueur dimanche 18 pour ses premiers pas officiels chez les juniors. Le Clermontois a devancé l’Alsacien Baptiste Mischler, vainqueur en 2014 chez les cadets. Le symbole de cette génération prometteuse, où la hiérarchie est sans cesse bousculée à chaque course.

« C’était un peu compliqué avec les attentats (le massacre perpétré à l’encontre de Charlie Hebdo le 7 janvier, puis les tueries des 8 et 9 janvier, ndlr). On ne devait pas y aller car la rectrice avait interdit tout déplacement scolaire (c’était également le cas dans d’autres académies, ndlr). Nous avons su que nous courions que le mercredi (14). J’ai plus pris ça comme une séance et voir où j’en étais » relate Anthony Pontier, qui s’est retrouvé seul en compagnie de Baptiste Mischler aux environs de la mi-course, avant de faire la différence sur la fin.

IMG_9255_renamed_12569

Anthony Pontier (doss 182) – Photo Christophe Rochotte 

 « Oui, je suis satisfait car Baptiste est un très bon adversaire. Cela montre que je suis bien en forme. Il reste encore du chemin avant les France FFA ». Justement, comment a-t-il trouvé le parcours ? « On m’a dit que nous ne faisions pas exactement la même boucle. Nous n’avons par exemple pas fait le tour du lac (qu’il y aura aux France FFA). Mais le départ et l’arrivée sont similaires. Le départ est en dévers et en descente. C’est assez bizarre. Sinon, j’ai trouvé que le parcours était intéressant. C’est un bon parcours de cross. Ça sera boueux s’il pleut.  C’est plat mais j’ai trouvé que c’était usant » explique Anthony Pontier, 32e des championnats d’Europe de cross juniors en décembre dernier (alors qu’il n’était que cadet).

Stage dans le « temple de l’athlétisme »

« Je visais un top 15 – top 20. Avec mon coach (son père Jean-François Pontier), on n’arrive pas trop à savoir pourquoi je n’étais pas bien. Ça peut-être dû à l’altitude, le parcours qui ne me convenait pas, un jour sans aussi ; ça peut arriver. Ou peut-être un peu de fatigue ».

Après du repos en fin d’année, Anthony Pontier est « bien reparti ». La suite de sa saison hivernale se poursuit ce week-end avec les régionaux, et en point d’orgue les championnats de France. « Je suis junior 1 et il y aura du beau monde. On verra où j’en suis, mais je cours pour gagner » glisse l’élève de Terminale ES, 3e des France cadets en 2013 et vice-champion de France l’hiver dernier derrière Fabien Palcau.

Entre temps, le recordman de France cadet du 2 000 m steeple (l’été dernier aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Nanjing où il avait terminé 5e) découvrira le Kenya et Iten. Avec notamment Timothée Bommier et Badre Zioini, ainsi que quelques athlètes régionaux, pour un stage de deux semaines et demie qui débutera juste après les interrégionaux. « On reviendra deux, trois jours avant les France. Je suis super content et très impatient. C’est le temple de l’athlétisme, là où il y a tous les meilleurs. C’est un peu un rêve ».

* Il y a quelques années, les deux premiers individuels de chaque catégorie étaient qualifiés pour les championnats de France.

Les résultats :

Minimes filles : ici.

Minimes garçons : ici.

Cadettes : ici.

Cadets : ici.

Juniors filles : ici.

Juniors hommes : ici.