->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Les minima tombent en demi-fond

RESULTATS Gros week-end pour les demi-fondeurs ! Plusieurs minima pour les championnats d’Europe d’Amsterdam (6-10 juillet) et les Jeux Olympiques de Rio (12-21 août) sont tombés. Tour d’horizon, alors que le week-end avait été lancé sur d’excellentes bases samedi avec le record de France de Mathilde Andraud au javelot (63,54 m, minima pour Rio en poche). 

800 mètres :

Ce sont les deux grosses perfs du week-end, réalisés dimanche lors de l’étape de la Ligue de Diamant à Rabat au Maroc. Avec pour débuter Pierre-Ambroise Bosse, qui avait troqué les saucisses-frites, les maquillages en tous genres et les porte-voix chers aux Interclubs, où il a avait réalisé une probante rentrée il y a quinze jours, pour l’ambiance plus feutrée et la concurrence bien plus relevée des meetings internationaux.

Hier, il fut l’auteur d’une course tout en maîtrise. Personne ne suivit la foulée du lièvre (49’’5 demandés à la mi-parcours ; Pierre-Ambroise Bosse a ensuite précisé que ni lui ni Nijel Amos n’avaient demandé à partir sur de telles bases) ? le 5e mondial à Pékin se tapit dans le peloton, contrairement à ce qu’il fut accoutumé à faire à plusieurs reprises les années précédentes.

Il passa à la cloche en 52’’ environ, se replaça ligne opposée, puis mit les watts aux 600 mètres. Une franche accélération pour se détacher et ne plus être revu. 1’44’’51 au final, deux 400 m équilibrés, minima pour les Jeux dans la poche, et première victoire en Ligue de Diamant. Prochaines étapes : un 600 m à Birmingham contre David Rudisha, notamment, puis un 800 m à Stockholm.

Quelques minutes plus tard, Rénelle Lamote lui a emboîté le pas. Ralentie dans sa préparation cet hiver par une péri tendinite au tendon d’Achille, la championne d’Europe espoir, qui avait réalisé les minima en solo pour les Europe lundi dernier à Rehlingen en Allemagne (2’00’’99), s’est arrachée pour prendre la troisième place en 1’58’84’’, record personnel battu de deux centièmes (demi-finale de Pékin en 2015) tout en glanant les minima pour Rio (2’00’’00), dans le sillage de Caster Semenya, victorieuse en 1’56’’64 et dont l’aisance et l’imposante morphologie contrastaient singulièrement avec celles de ses adversaires, au premier chef desquels Rénelle Lamote, au forceps durant l’ultime ligne droite et très émue après la course.

Ce qui fera dire en substance à l’inénarrable Pierre-Ambroise Bosse, sur Beinsports : « Caster Semenya va courir le prochain meeting chez les hommes, non ?! »

La Fédération international (IAAF) avait imposé une limite aux taux de testostérone présents chez les athlètes féminines, mais cette réglementation sur l’hyperandrogénie (qui se caractérise par une sécrétion excessive d’androgènes, ce qui provoque l’apparition de caractères masculins chez la femme) a été mise en suspens par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) durant deux ans, en août dernier, afin que l’IAAF démontre plus précisément le degré d’avantage dont bénéficient les femmes hyperandrogènes.

1 500 m :

Vendredi à Ostrava (République Tchèque), Bryan Cantero est descendu sous les 3’37’50’’ synonymes de minima pour les championnats d’Europe, en prenant la 4e place en 3’37’’03.

Hier à Rabat, c’est Florian Carvalho qui l’a imité, sixième en 3’36’’64, alors que Morhad Amdouni fut plus en retrait (3’39’’32).

3 000 m steeple :

Cela faisait plus d’un an et demi que Mahiedine Mekhissi n’avait pas épinglé de dossard en compétition (corrida de Madrid en décembre 2014). Le tout nouveau sociétaire du Stade Sottevillais, opéré en avril 2015 du pied, s’était donné quelques semaines plus tard une rupture partielle du tendon d’Achille en chutant. Hier, le double médaillé olympique a abandonné à la mi-course. « Je n’ai pas eu de bonnes sensations, même à l’échauffement. C’était un jour sans. Je n’étais pas dedans, c’est tout. Ce n’est pas ça qui va m’arrêter : on n’est qu’en mai, les Jeux c’est dans trois mois. Il ne faut pas baisser les bras dès maintenant » a-t-il expliqué à L’Equipe.

De son côté, Yoann Kowal a effectué une course prudente, partant dans un 3e groupe (avec Mahiedine Mekhissi avant son abandon) puis remontant un à un les concurrents pour finalement s’octroyer la 5e place, en 8’18’’48, alors que devant, Conseslus Kipruto se baladait comme à la parade en 8’02’’77.

Le champion d’Europe 2014 se déleste ainsi des minima olympiques. De leur côté, Ophélie Claude-Boxberger et Maeva Danois, respectivement huitième et neuvième en 9’58’’49 et 9’59’’97, ne sont pas parvenues à descendre sous les 9’42’’00 qualificatifs pour Amsterdam (9’34’’00 pour Rio).

5 000 m / 10 000 m :

Six mois après sa dernière compétition, aux championnats d’Europe de cross à Toulon, Sophie Duarte était en lice au Parlement Hill Highgate Harriers en Angleterre, lors d’une journée dévolue au 10 000 mètres faisant office de support aux championnats britanniques de la discipline, et où les courses étaient organisées et lancées sur les bases des minima olympiques britanniques, dans une ambiance bien moins confidentielle que nos France de 10 000 m (public dense massé au 4e couloir et dans les tribunes, saucisses-frites-bières etc…). 8e en 33’11’’, la championne d’Europe de cross 2013 a échoué dans sa quête de minima (31’55’’00 pour les Jeux ; 32’45’’00 pour les Europe), ayant connu « un gros passage à vide entre le 6e et le 8e avant de revenir très fort » narre t-elle sur sa page facebook.

A noter également que la récente championne de France du 10 000 mètres Christelle Daunay a pris la 6e place de la Great Run Manchester sur 10 km, en 32’23’’. « Je suis satisfaite de la manière dont j’ai couru. Le chrono descend. C’est bien même si 32’15’’ – 32’20’’ m’aurait plus convenu. Retour à l’entraînement pour encore plus descendre le chrono » a glissé sur sa page facebook la championne d’Europe du marathon, qui met actuellement l’accent sur le spécifique 10 km dans le cadre de sa préparation pour le marathon olympique.

Sur 5 000 m, le Franco-Suisse Julien Wanders (qui court au niveau international sous les couleurs helvètes), dans la foulée « de très bonnes sensations à l’échauffement » dit-il sur sa page facebook, a pris des risques à Hengelo se lançant sur les allures de minima pour les JO (13’25’’), craquant seulement dans le quatre derniers tours (passage en 8’02’’ aux 3 000 m souligne t-il). Il termine finalement 15e en 13’50’’41, à deux secondes de son record, et sera au départ du 5 000 m d’Oordegem le week-end prochain, avec dans le viseur les 13’40’’ qualificatifs pour Amsterdam.

Photo de une : Jean-Marc Mouchet.