->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Les chiffres du marathon de New York 2014

Temps de passage, nationalités, résultats, voici tous les chiffres de la 44e édition du marathon de New York, qui est bel et bien le plus couru au monde. La présidente du New York Road Runners, Mary Wittenberg, a annoncé que pour la seconde année consécutive, plus de 50 000 coureurs (50 564 précisément) ont terminé les 42,195 km de Big Apple, remportés au sprint par Mary Keitany chez les femmes, et Wilson Kipsang chez les hommes.

Les statistiques du marathon de New York sont plutôt impressionnantes. 50 896 coureurs ont pris le départ…et 50 564 ont terminé l’épreuve (soit 298 de plus que l’an dernier) alors que la manifestation new-yorkaise a enregistré son millionième arrivant. Ils sont loin les 127 « pionniers » de 1970 effectuant quatre tours de Central Park… Au total, 130 nationalités étaient représentées sur la ligne au Verrazano Narrows Bridge.

Tactique

Comme à l’accoutumée, il y avait de gros plateaux autant chez les hommes que chez les femmes au départ de cette 44e édition (voir les présentations ici et là). Si Geoffrey Mutai etWilson Kipsang –ils s’entraînent ensemble au Kénya, avec également le recordman du Monde Dennis Kimetto– avaient annoncé vouloir s’attaquer au record de la course (2h05’06’’ par Geoffrey Mutai himself en 2011), les conditions climatiques, et un vent avoisinant les 30 kilomètres par heure (sans compter le froid) ont eu raison de leurs ambitions. Ainsi, le premier 5 km (15’58’’) rendait caduc leurs aspirations, même si à l’heure actuelle sur marathon, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer…

Toujours est-il que le peloton fut groupé et la course tactique (voire les temps de passage ci-dessous) sur une épreuve où il n’y a pas de lièvre. Le groupe de tête explosa après le 30e km sous l’impulsion notamment de l’ex-recordman du Monde Wilson Kipsang (2h03’23’’ en 2013 à Berlin), qui dû faire face à la résistance de l’Ethiopien Lelisa Delisa, vainqueur à Boston en 2013. Le rythme s’accéléra fortement à partir de ce moment là, et le duo de tête parcourut les cinq km entre les 35 et 40e en 14’31’’. C’est finalement dans les ultimes mètres que Kipsang fit la différence, parcourant les derniers 2,195 km en 6’11’’, soit environ 2’50’’ au kilo.

Ainsi, le Kényan s’est adjugé le World Marathon Majors (classement qui tient compte des meilleurs résultats enregistrés sur les six plus gros marathons planétaires au cours des deux dernières années, 2013 et 2014) empochant les 500 000 dollars afférents, dans le sillage de ses trois très grosses victoires : Berlin 2013, Londres 2014 et donc New York 2014. « Oui bien sûr, je pensais aux 500 000 dollars. La seule chance pour moi de les empocher était de gagner la course (sinon, c’est Dennis Kimetto qui se serait imposé, ndlr) » a-t-il souligné sur le site américain Let’srun.com à l’issue de la course (côté féminin, avec le contrôle positif de Rita Jeptoo à l’EPO -elle a demandé l’analyse de l’échantillon B, la lauréate du WMM n’est pas encore connue).

Les temps de passage de la course masculine tous les cinq kilomètres (entre parenthèses, le temps réalisé sur les cinq derniers km) :

5 km : 15’58’’ ; 10 : 31’30’’ (15’32’’) ; 15 : 47’25’’ (15’55’’) ; 20 : 1h03’16’’ (15’49’’) semi : 1h06’55’’ ; 25 : 1h19’29’’ (16’13’’) ; 30 : 1h35’05’’ (15’36’’) ; 35 : 1h50’17’’ (15’12’’) ; 40 :2h04’48’’ (14’31’’) ; Arrivée : 2h10’59’’ (6’11’’). Deuxième semi : 1h04’04’’.

Ce fut la même physionomie de course du côté des femmes, avec un peloton groupé, mené essentiellement par la Portugaise Sara Moreira, coureuse éclectique (elle a pris part aux Mondiaux estivaux sur trois distances différentes) qui disputait là son premier marathon (son record sur semi : 1h10’50’’ le 14 septembre dernier ; également 32’11’’ sur 10 km en 2011). La Lettone Jelena Prokopcuka (victorieuse à Big Apple en 2005 et 2006, 3e en 2007 et 2013 ; record à 2h22’56’’ à Osaka en 2005) augmenta ensuite le tempo entre les 25 et 30e km (16’57’’ durant cette tranche).

A ce moment là, elles étaient encore neuf à prétendre à la victoire. Puis progressivement, les deux Kényanes Mary Keitany et Jemima Sumgong prirent les devants, mettant de nouveau en route après le 35e, à l’instar des hommes, parcourant ainsi les 35e et 40e km en 16’12’’ (les plus rapides de la course, alors que le vent était à ce moment là favorable). Dans un final là-aussi indécis et après avoir concédé quelques mètres, Mary Keitany, de retour sur marathon plus de deux ans après sa dernière apparition (elle a donné naissance à un enfant),  trouva les ressources pour devancer de trois petites secondes sa compatriote Jemima Sumgong (coéquipière d’entraînement de Rita Jeptoo), soit l’écart le plus faible dans l’histoire du marathon new-yorkais côté féminin (à égalité avec Paula Radcliffe qui avait battu Susan Chepkemei avec la même marge en 2004).

2

Duel final (Photo organisation)

A la différence d’il y a trois ans où elle avait dynamité la course avant d’exploser en vol (1h07’56’’ à mi-parcours, puis 2h23’38’’ au final), Mary Keitany, 2e marathonienne de l’histoire (2h18’37’’ à Londres en 2012) s’est montrée plus patiente.

Les temps de passage de la course féminine tous les cinq kilomètres (entre parenthèses, le temps réalisé sur les cinq derniers km) :

5 km : 17’31’’ ; 10 : 35’01’’ (17’30’’) ; 15 : 52’18’’ (17’17’’) ; 20 : 1h09’45’’ (17’27’’) semi : 1h13’40’’ ; 25 : 1h27’36’’ (17’51’’) ; 30 : 1h44’33’’ (16’57’’) ; 35 : 2h01’48’’ (17’15’’) ; 40 :2h18’00’’ (16’12’’) ; Arrivée : 2h25’07’’ (7’07’’). Deuxième semi : 1h11’27’’.

Les Américains ont de nouveau pu s’enthousiasmer après la nouvelle performance de Meb Keflezighi –vice-champion olympique à Athènes en 2004-, qui dans la foulée de sa victoire surprise à Boston en avril dernier, a terminé 4e en 2h13’18’’ et n’en finit plus d’impressionner, à 39 ans. Au total, trois Américains ont terminé dans le top 10, alors que chez les femmes Desiree Linden prit la 5e place. De son côté, Kara Goucher (record à 2h25’53’’ en 2008 à New York), qui visait 2h28’, a craqué après avoir « frappé le mur pour la première fois » (voir la vidéo ci-dessous).

Les résultats :

Femmes. 1. Mary Keitany (Ken), 2h25’07’’ ; 2. Jemima Sumgong (Ken), 2h25’10’’; 3. Sara Moreira (Por), 2h26’00’’ ; 4. Jelena Prokopcuka (Let), 2h26’15’’ ; 5. Desiree Linden (Usa), 2h28’11’’ ; 6. Rkia El Moukim (Mar), 2h28’12’’ ; 7. Firehiwot Dado (Eth), 2h28’36’’ ; 8. Valeria Straneo (Ita), 2h29’24’’ ; 9. Buzunesh Deba (Eth), 2h31’40’’ ; 10. Annie Bersagel (Nor), 2h33’02’’ ; 11. Deena Kastor (Usa), 2h33’18’’ ; 12. Ana Dulce Felix (Por), 2h35’33’’ ; 13. Edna Kiplagat (Ken), 2h36’24’’ ; 14. Kara Goucher (Usa), 2h37’03’’ (…)  45. Sylvie Tramoy (Fra), 2h59’39’’.

Hommes. 1. Wilson Kipsang (Ken), 2h10’59’’ ; 2. Lelisa Desisa Benti (Eth), 2h11’06’’ ; 3. Gebre Gebremariam (Eth), 2h12’13’’ ; 4. Meb Keflezighi (Usa), 2h13’18’’ ; 5. Stephen Kiprotich (Oug), 2h13’25’’ ; 6. Geoffrey Mutai (Ken), 2h13’44’’ ; 7. Masato Imai (Jap), 2h14’36’’ ; 8. Peter Cheruiyot Kirui (Ken), 2h14’51’’; 9. Ryan Vail (Usa), 2h15’08’’ ; 10. Nick Arciniaga (Usa), 2h15’39’’ ; 11. Yuki Kawauchi (Jap), 2h16’41’’ (…) 42. Sébastien Bazeille (Fra), 2h30’34’.

Tous les résultats : cliquez-ici.

La réaction de Meb Keflezighi :

Le résumé officiel de la course :

A lire également l’infographie sur les principaux chiffres de ces 42,195 km de démesure dans le numéro 238 de VO2 Run actuellement en kiosque, et disponible ici.