->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Kenenisa Bekele, retour fracassant au marathon de Berlin

Kenenisa Bekele a flirté avec le record du Monde du marathon hier à Berlin, échouant à six petites secondes de la marque d’Eliud Kipchoge (2h03’03’’) au terme d’un duel avec Wilson Kipsang, deuxième en 2h03’13’’.

Décidemment, le marathon est dans tous ses états. Il se soule jusqu’à plus soif de performances toutes plus majuscules les unes que les autres, et finit par perdre la tête, autant par les chronos que la manière de les réaliser. Vertigineux et sidérant tout à la fois.

Kenenisa Bekele vient de lancer sa bouteille à la mer –à l’amer, pardon- à cette perpétuelle fuite en avant. D’aucuns le disaient fini, il vient d’envoyer un message puissance XXL en signant la 2e performance de tous les temps hier à Berlin, théâtre de sept des neuf derniers records du Monde sur la distance, à six secondes du record du Kényan Dennis Kimetto (2h02’57’’, Berlin 2014).

Le boomerang en pleine face pour la Fédé éthiopienne

L’Ethiopien avait déjà fait montre de ses capacités à Londres en avril dernier, où bien qu’« à 90% de (s)es moyens », il était monté sur la troisième marche du podium en 2h06’36’’…non sans avoir été sur les bases du record du Monde jusqu’au 30e km.

Le quintuple champion du Monde sur la piste avait alors été éclipsé par Kipchoge, mais, s’il ne possédait la totalité de ses moyens comme il l’affirmait, sa prestation laissait présager de son potentiel. Il l’a prouvé hier, pour sa 5e apparition sur la distance, en explosant son record personnel qui datait de ses débuts à Paris (2h05’04’’).

6831

Non sélectionné par sa Fédération –décision inconséquente- pour les Jeux Olympiques de Rio, Bekele s’est donc concentré exclusivement sur sa préparation pour le marathon de Berlin, où il est arrivé dans une forme pétaradante.

Le groupe de tête (sept coureurs, mais sans les lièvres qui s’étaient écartés quelques minutes auparavant) a enivré le chrono au semi-marathon (1h01’11’’, avec un premier 5 km parcouru s’il vous plaît en 14’20’’), battant au passage le record du Monde officieux d’un temps de passage sur la distance (1h01’24’’ à Londres 2016), et en avance de 34 secondes sur le record de Kimetto.

2’48’’ de moyenne sur la fin !

La tendance s’inversa toutefois par la suite : sept secondes d’avance au 30e ; 14 secondes de retard au 35e puis 26 de débours au 40e (Kimetto avait été ensorcelant entre les 30e et 40 km) alors que Kipsang avait pris à deux reprises quelques mètres d’avance, débours négocié avec sagesse par le multiple champion du Monde de cross, qui avait recollé au train.

Mais tenez bien votre voie, car la fin de course fut endiablée : Bekele (34 ans) plaça un énorme démarrage à 1,4 km de l’arrivée (vidéo ci-dessous) et lâcha ainsi Wilson Kipsang (34 ans aussi), ex record du Monde de la distance (en 2013 à Berlin, lire ici). Le triple champion olympique bouclera les derniers 2,195 km à la moyenne ahurissante de 2’48’’ au kilomètre, soit 21,5 à l’heure environ (2’59’’ entre les 39e et 40e km puis 2’49’’ et 2’47) !

La fin de course en vidéo :

Il ne lui a donc pas manqué grand-chose pour devenir le premier athlète de l’histoire à détenir les records du Monde et du 5 000 m, du 10 000 m et du marathon…

Aux Jeux de Rio, son duel avec le numéro 1 du marathon mondial actuel Eliud Kipchoge aurait fait des étincelles (2h04’21’’ de moyenne sur ses sept marathons –sans compter les JO- avec une perf de pointe de 2h03’05’’ à Londres en avril dernier…). Ce n’est que partie remise (après le duel Kipchoge/Biwott à Londres en avril, et Bekele/Kipsang hier) ? Pas sûr qu’il faille se réjouir outre-mesure de l’ivresse que promet ce feu d’artifice…

A noter que Bekele a effacé le record d’Ethiopie, que détenait un certain Haile Gebrselassie depuis 2008 avec un chrono de 2h03’59’’, synonyme alors de record du Monde.

Pas encore avinés ? Pour s’exalter un peu plus, scrutons la progression du marathon depuis 8 ans : « Gebre » ne figure plus dans les dix meilleurs chronos tous temps (il est 12e)… La gueule de bois n’est pas loin ; et gardons ce qu’il nous reste de lucidité pour ne pas prendre la porte de Brandebourg pleine face.

Les 10 meilleures performances de tous les temps sur marathon (le classement de la course entre parenthèses) : 

1. 2h02’57’’, Dennis Kimetto, Berlin 2014 (1er) 2. 2h03’03’’, Kenenisa Bekele, Berlin 2016 (1er) ; 3. 2h03’05’’, Eliud Kipchoge, Londres 2016 (1er) ; 4. 2h03’13’’, Emmanuel Mutai, Berlin 2014 (2e) ET Wilson Kipsang, Berlin 2016 (2e) ; 6. 2h03’23’’, Wilson Kipsang, Berlin 2013 (1er) ; 7. 2h03’38’’, Patrick Makau, Berlin 2011 (1er) ; 8. 2h03’42’’, Wilson Kipsang, Franckfort 2011 (1er) ; 9. 2h03’45’’, Dennis Kimetto, Chicago 2013 (1er) ; 10. 2h03’51’’ : Stanley Biwott, Londres 2016 (2e).

Texte : Q.G.

Photos : © SCC EVENTS/PHOTORUN.