->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

James Theuri suspendu un an

L’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) a infligé une suspension d’un an à James Theuri, qui sera en mesure de reprendre la compétition le 23 décembre 2015. La sanction a été publiée aujourd’hui sur le site internet de la FFA.

L’été dernier, James Theuri avait été suspendu provisoirement en raison de trois manquements aux règles de localisation, et avait de fait manqué les championnats d’Europe sur marathon pour lesquels il était initialement qualifié (sur la coupe d’Europe). Le 27 août, l’organe disciplinaire de première instance de lutte contre le dopage de la FFA (Fédération Française d’Athlétisme) le relaxait après avoir annulé un de ses no-shows, comme nous l’expliquions ici.

La décision avait ensuite été transmise à l’AFLD (Agence Française de Lutte contre le Dopage), qui s’est saisie du dossier le 18 septembre et a convoqué James Theuri le 20 novembre dernier. L’AFLD a finalement réformé la décision de l’organe disciplinaire de première instance de lutte contre le dopage de la FFA et a suspendu James Theuri un an (comme Teddy Tamgho) jusqu’au 23 décembre 2015 inclus.

Si l’AFLD a tenu compte des arguments développés par le champion de France du 10 km 2013 (changement de club ; il pensait également que c’était son ancien coach Jean-François Pontier qui continuait à renseigner les informations devant permettre sa localisation –lire ici ; il a indiqué « ne maîtriser que de manière imparfaite la langue française et ne pas avoir mesuré pleinement les conséquences attachées aux avertissements reçus dans les différents courriers qui lui ont été adressés par l’AFLD » selon le procès verbal) qui encourait une suspension de deux ans-, l’agence met en exergue la négligence de James Theuri, qui avait déjà reçu un avertissement le  5 avril 2013 pour n’avoir pas transmis les « informations devant permettre sa localisation au cours du premier semestre 2013 ».

Par la suite, le sociétaire de la Sco Ste-Marguerite Marseille  s’est vu notifier trois manquements à ses obligations de localisation en moins de 18 mois –« en l’espèce pour non-transmission des informations devant permettre sa localisation, au cours du quatrième trimestre 2013 pour le premier, au cours du premier trimestre 2014 pour le deuxième et au cours du deuxième trimestre 2014 pour le troisième » précise le procès verbal.

Entre la fin de sa suspension provisoire, le 27 août, et la décision de l’AFLD, James Theuri s’est aligné sur plusieurs courses, et s’était notamment adjugé un second titre de champion de France sur semi-marathon à Saint-Denis le 26 octobre dernier.

La décision complète est à retrouver ICI.