->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Jacqueline Gandar, « du mal à réaliser »

La championne de France du 10 km Jacqueline Gandar a impressionné lors du match international jeunes hors stade il y a dix jours à Crémone en Italie, en s’emparant du record de France espoir (33’13’’), marque qu’améliorée…une semaine auparavant Liv Westphal à Boston aux Etats-Unis (33’26’’, elle avait ainsi battu les 33’46’’ de Clémence Calvin, réalisés à Houilles en 2012). Voilà la Havraise, en quatrième année en école d’ingénieur en agriculture à Rouen, bien lancée vers la saison de cross.

Quel furent vos sentiments à l’issue de ce dix kilomètres ?

J’étais évidemment ravie du chrono et de la course. J’étais étonnée au départ car j’ai eu de très bonnes sensations. Je voulais partir sur des allures de 3’25’’ au kilo et voir si je pouvais accélérer par la suite. J’étais déjà en 3’18’’ au premier km. Comme les jambes répondaient bien, je me suis dit de rester sur ces allures, et voir jusqu’où ça pouvait tenir. Au fond de moi, j’espérais battre mon record (33’46’’ à Bayeux en mars dernier, ndlr) mais je n’étais pas sûre de pouvoir le faire.

Que représente ce record de France espoir ?

Je l’ai appris après la course. C’est une grande satisfaction. J’ai eu du mal à réaliser. D’ailleurs, je ne réalise toujours pas vraiment (sourire). J’étais déjà très contente d’avoir battu mon propre record.

Vous aviez fait un semi-marathon l’an passé lors de ce match international jeunes (1h17’21 », lire ici). Vous comptez en préparer un autre d’ici peu ?

C’est vrai que j’ai beaucoup aimé et j’aimerais en refaire un. On va réfléchir avec mon entraîneur (Jean-Jacques Nouet). Je ne sais pas si ça sera pour cette année. Il ne faut pas non plus que j’en fasse trop (elle s’était blessée en novembre 2014, fracture de fatigue, ndlr). Là, je récupère bien cette semaine (la semaine passé, ndlr) avant le stage de préparation aux cross de sélection (1). Je vais tout faire pour décrocher ma place aux Europe (Jacqueline Gandar avait terminé 51e chez les juniors en 2013, ndlr).

Sinon, il y avait une super ambiance dans le groupe. C’est vraiment génial et ça m’a beaucoup stimulé pour la course, aussi car j’étais avec mon partenaire de club, Anatole (Bertrand).  Je trouve que le groupe met de la bonne pression et pousse à aller au-delà de ses limites.

Gandar2

Juste après la reprise en août, il y avait également le stage hors stade à Andrézieux. C’était vraiment super. D’abord parce qu’il y a une bonne dynamique de groupe, on peut s’entraîner avec du monde, et voir des athlètes qu’on ne voit qu’en compétition. J’ai appris beaucoup de choses, et çà motive bien pour la saison.

(1) Ce stage juniors-espoirs a débuté vendredi dernier à Lalonde, près de Hyères –lieu des championnats d’Europe de cross. Les athlètes ont ainsi l’opportunité de découvrir le parcours de ces Europe de cross. Ce stage sert de préparation pour les cross de sélections pour ces championnats d’Europe qui auront lieu le 22 novembre prochain à Allonnes (espoirs hommes), Gujan-Mestras (espoirs femmes), et Hyères (juniors hommes et femmes).

Photos : Jacqueline Gandar lors des championnats de France de cross en mars dernier aux Mureaux -8e et championne de France espoir (Photo Yves-Marie Quemener).