->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Grand Trail des Templiers : Xavier Thévenard, la course bonus.

Au terme d’une bagarre homérique, Xavier Thévenard, le vainqueur de l’UTMB 2013, aura réussi à se hisser sur le seconde marche du podium des Templiers.Réalisant non pas un exploit mais démontrant une force mentale hors du commun.

Sur cette édition 2013 du Grand Trail des Templiers, il y avait plusieurs équations à plusieurs inconnues. Mais l’une d’entre elles était réellement coton à résoudre. Celle de l’état de récupération de Xavier Thévenard après l’UTMB. Visite de courtoisie en Aveyron ou plus si affinité? Même lors de la conférence de presse de la veille, Xavier n’avait rien lâché de ses intentions. Mais loin d’être une stratégie de communication c’est chez le jurassien le témoignage d’une véritable propension à la modestie et à la prise de recul.

«Non vraiment je n’avais pas d’objectif en arrivant ici. Je suis toujours admiratif de ceux qui déclarent qu’ils sont là pour la victoire. Il y a tellement de paramètres à prendre en compte que tout peut arriver, même si on a mis en place tout ce qu’il est possible de faire». Déclarait-il après la course.La course partie sur un train d’enfer, au point que même Thomas Lorblanchet s’attendait à tout moment que même devant «ça se mette à marcher», Xavier Thévenard loin de se mettre la pression décida de se mettre en mode veille.

«Dans le premier tiers du parcours, nous sommes allé à des allures folles. Je me suis dit qu’il allait falloir être fort dans sa tête. Quand tu sors de l’UTMB en vainqueur, tu sais où tu en es sur ce plan là. Après il faut essayer de positiver, de trouver la course belle. Et puis surtout tu te concentre sur les fondamentaux, bien s’hydrater, s’alimenter, se relâcher quand c’est possible, regarder là où tu mets les pieds. Quand tu pense à ces bases là, tu ne pense pas que tu es dans le dur.» Alors Xavier s’est calé dans la roue de Thomas Lorblanchet, le triple vainqueur de l’épreuve avant ce jour, faisant confiance à sa connaissance du terrain et de la course. Se fier à «la bonne personne» comme il dit.

Intelligence de course une fois de plus

Après Pierrefiche, Xavier aura connu un gros coup de mou. Appliquant la même méthode qu’en début de course il revient peu à peu sur la tête. Là où il aurait laissé aller, la victoire de cet été en tête.«Quand tu fais du trail, tu apprends à ne rien lâcher. Et puis là j’étais hyper cool après une saison plus que réussie. Ca aide dans la difficulté. Tu te crispe moins, car l’enjeu n’est pas le même.Il est possible aussi que cette pugnacité je la tienne du ski de fond où quand ça attaque il ne faut pas laisser partir, car tu ne peux plus revenir.»

Au mental et au métier, déjà bien maîtrisé chez ce garçon de 24 ans, il va revenir sur la tête de course. Puis dépasser Miguel Heras à l’agonie et surtout Michel Lanne avec qui il va en découdre dans la descente de la Puncho d’Agast pour monter sur la deuxième place de la boite. Une seconde place qu’il a accueilli avec beaucoup de satisfaction, comme un bonus dans sa saison. «Inscrire son nom sur le podium de la Grande Course des Templiers c’est un must, car cette course est tout d’abord mythique. Elle est surtout un condensé de ce qu’il faut savoir maîtriser en trail. Vitesse, technique, terrains très variés, gestion de l’effort et un niveau d’une densité que l’on ne trouve que dans peu de course.»

Alors Xavier Thevenard au rendez-vous d’octobre 2014? Il ne se prononce pas mais le goût de cette course lui a plu, c’est sûr.