->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Floriane Chevalier-Garenne, l’équipe de France senior dans le viseur

Dans la foulée d’un hiver probant qui avait marqué son retour au premier plan –notamment aux championnats d’Europe de cross espoirs (25e)- Floriane Chevalier-Garenne, désormais senior, continue sa progression cet été. Après avoir battu son record personnel sur 1 500 mètres (4’23’’72), elle a claqué un excellent 9’18’’62 sur 3 000 mètres à Saint Gratien le 11 juin, soit le 5e chrono Français cette année.

Floriane Chevalier-Garenne avait déjà fait montre de son talent dans les jeunes catégories, notamment chez les cadettes. Après avoir mis l’athlé entre parenthèses pour ses études, la sociétaire de l’Athlétisme Club de Bourges a repris l’entraînement intensif en 2012. En dépit des doutes inhérents à la suite d’un arrêt prolongé, elle recouvre progressivement, palier par palier, son meilleur niveau. Jusqu’à glaner sa deuxième sélection internationale jeune, cet automne pour les championnats d’Europe espoirs de cross, achevés à une encourageante 25e place.

«J’espérais confirmer après l’hiver que j’ai fait, qui était plutôt bien (également 8e des France sur le cross court). Sur piste, ce qui est difficile, c’est de trouver des courses pour faire de bonnes perfs». La Berruyère les a trouvées, courant au delà de ses aspirations initiales. «J’avais annoncé 4’25’’ sur 1500 et aux alentours de 9’30 sur 3000». Objectifs remplis. A Décines-Charpieu près de Lyon le 7 juin, elle améliore son record personnel sur 1500 mètres, deuxième de la course en 4’23’’72. «J’avais programmé ma saison pour le 1500 mètres. Mais j’avais envie de faire un 3000 car ce sont des distances que j’aime bien. J’ai cherché un 3000. Et je suis partie» sourit-elle.

Partie pour faire un gros chrono le 11 juin dernier à Saint-Gratien (Val d’Oise), aidée par le point de mire «de garçons», la course étant mixte. «Ce n’était pas sûr que la course soit mixte jusqu’au moment du départ. Je m’étais préparée à courir seule, et au final, ils ont fait des courses de niveau par rapport au chrono. Au départ, je ne m’attendais pas à faire 9’18. Je voulais partir sur 9’30 et ensuite bien finir. J’ai toute de suite été bien dans les chronos. Je n’ai rien lâché de la course, et oui, quand j’ai entendu 9’18’’ à la fin, ça fait plaisir» relate celle qui est en quatrième année de pharmacie à Clermont-Ferrand.

«Tout cela dans l’objectif de viser des sélections seniors»

« Je ne m’attendais pas à aller aussi vite cette année, surtout sur 3000 m. Ça donne un bon boost de confiance pour la suite. Ça donne envie de continuer». Continuer, et ambitionner de futures sélections en bleu-blanc-rouge chez les seniors? «Je suis très contente des perfs faites cette année car je ne pensais pas les faire si vite. Je prends confiance pour la suite parce que je pense avoir de la marge au niveau de l’entraînement. Tout cela se situe dans l’objectif de viser des sélections seniors. Il va falloir encore bosser. Mon but est de progresser sur 1500 – 3000 pour frôler avec les 4’10’’ et les 9’ avant de monter sur steeple et 5000 mètres» expose posément Floriane, esquissant presque l’écheveau d’un plan de carrière bien ficelé. Les sélections seniors, auxquelles elle s’attaquera dès cet automne, tentant la qualif pour les championnats d’Europe de cross.

«J’irai dans cette optique là. Ça passera ça ne passera pas, mais ça reste un objectif pour les années à venir».Si elle n’a pas de «distances de prédilection» («je pense que je peux encore grappiller un peu cette année sur 15»), Floriane Chevalier-Garenne garde en tête le steeple, pourquoi pas pour l’année prochaine. L’effet des jeunes espoirs qui brillent actuellement sur la discipline, et où les minima pour les grands championnats sont peut-être plus accessibles que sur 1500 ou 5000 m?

«J’ai fait 4’59’’ (13) sur 1 500 m steeple en cadette. C’était une discipline qui m’avait vraiment plu. Quand on voit les perfs des autres on se dit que c’est possible. Ça donne envie d’essayer» sourit-elle.Le seul frein à sa progression pourrait être les études, et cette 5e année où il faudra slalomer entre les stages, les cours et les entraînements.

« Pour le moment ça va, j’ai juste à gérer les cours et les révisions. L’année prochaine, je vais être à mi-temps en stage à l’hôpital, et l’autre moitié du temps en cours. Ça sera peut-être plus compliqué à gérer. Il faut que j’essaie de voir avec ma fac pour alléger un peu tout ça». Mais, dans les tous les cas, Floriane Chevalier-Garenne sait désormais qu’elle peut revenir plus forte après une longue coupure…

Texte : Quentin Guillon.

Photo : Gilles Bertrand.