->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Florian Carvalho en costaud à Gujan-Mestras, un solide quatuor à Allonnes

Florian Carvalho a très certainement glané sa sélection pour les championnats d’Europe de cross, en s’imposant avec maestria ce dimanche à Gujan-Mestras (Gironde). A Allonnes (Sarthe), support du sélectif seniors hommes, Morhad Amdouni, Timothée Bommier, Michaël Gras et Djilali Bedrani ont composté directement leur billet.

Ce fut un sélectif sarthois très dense, Morhad Amdouni prenant la 5e place au scratch en 27’43’’, une petite seconde devant Timothée Bommier (27’44’’) et deux d’avance sur Michaël Gras (27’45’’) alors que Djlilali Bedrani, que l’on annonçait comme un possible trouble-fête, a terminé 4e Français (27’51’’). Soit les hommes attendus, à l’exception du vice-champion de France Vincent Luis, en retrait (11e Français).

Conformément aux modalités de sélection, ces quatre-là ont donc automatiquement composté leur billet pour les championnats d’Europe, le 11 décembre prochain à Chia en Italie – à moins que l’un d’entre eux ne privilégie un autre objectif personnel.

Reste donc deux billets à la discrétion du comité de sélection. L’un d’entre eux devrait logiquement échoir à Florian Cavalho, qui a prouvé avec brio sa forme du moment, en s’imposant au cross Sud Ouest à Gujan-Mestras…19 ans après le dernier français .

Tout en contrôle durant la première partie de course, il a ensuite fait exploser le groupe de tête où figuraient bon nombre d’espoirs (Gujan-Mestras était support du cross de sélection espoirs), alors que la pluie avait fait son apparition au coeur de l’après-midi, peut-être provoquée par les vents portants du sélectif junior (lire ici)

Toujours est-il que seul le Marocain Jaouad Tougane est parvenu à s’accrocher aux basques du quadruple champion de France du 1 500 m, se détachant même dans l’avant dernier-tour, avant que Carvalho ne reprenne les commandes de la course.

« Dans la bonne direction »

« J’aurais été satisfait de faire deuxième mais il s’est peut-être trompé dans les tours. Il a mis une belle accélération dans la côte, je me suis demandé ce qu’il faisait. J’ai gardé mon rythme car je n’étais pas capable de le suive jusqu’au bout. Il était 20 m devant, puis je suis revenu, j’ai fait ma course, et j’en ai remis. Le dernier kilo a par contre été très compliqué. Je suis bien mais il me manque la fin de course. C’est normal car on a repris un peu tardivement par rapport à l’année dernière » relevait Florian Carvalho, qui apporte depuis septembre son expérience au sein du groupe pléthorique de Thierry Choffin à Fontainebleau, après avoir donc quitté son coach de toujours Gérard Sautret, tout en étant reconnaissant du chemin parcouru avec ce dernier. « On a fait du bon travail pendant vingt ans. On se côtoie toujours ».

« Je suis très satisfait de gagner. J’ai pris des risques et cela a payé. Je suis tout simplement dans la bonne direction malgré tous les changements qu’il y a eus » reprenait Florian Carvalho.

Photo 12

Sans ambages, il a expliqué que les championnats d’Europe de cross n’étaient pas son objectif premier – il souhaitait de prime abord avec Thierry Choffin s’accoutumer à son nouvel environnement athlétique, indique t-il – privilégiant de fait Gujan-Mestras à Allonnes car la prime d’engagement était supérieure en Gironde.

Florian Carvalho fair-play et clair

« Je suis dans une partie de ma vie où j’en ai besoin. J’ai été en dispo cette année (jusqu’au 7 janvier prochain, il bossait à mi-temps à la mairie de Nemours, en Seine-et-Marne). On est dans le sport de haut niveau, il y a des choix à faire. Le cross reste un plaisir. Je ne fais pas ça pour la reconnaissance ni pour l’argent. C’est la première fois cette année » confiait d’ailleurs l’un des seuls « pistards » patentés à chausser les pointes de cross chaque automne et hiver venus.

« La sélection était à Allonnes. Je n’y suis pas allé et j’en assume les conséquences. Si jamais je ne suis pas appelé pour être le 5e ou 6e homme, je respecterais ce choix. Ça serait tout à fait légitime, et je n’avais qu’à aller à Allonnes si je voulais courir les Europe. J’avais averti Philippe Dupont (manager du demi-fond français, ndlr) que je courais ici, je lui avais juste demandé de me prévenir s’il comptait me sélectionner ou pas pour me préparer en conséquence, et être performant aux Europe » glissait Florian Carvalho, que l’on devrait retrouver pour la première fois aux France de cross sur le long le 28 février prochain (sauf si un heureux évènement, prévu le 4 mars, venait à se précipiter !).

Un discours fair-play et clair, pas si courant dans le milieu d’athlé – et c’est pourquoi il sied de le mettre en exergue, alors que quelque chose nous dit que son téléphone devrait vibrer demain –voire même dès ce soir. Car, à l’aune de sa performance du jour, et de son pedigree à l’échelon continental (au pied du podium en 2014, 6e l’an dernier ; à chaque fois meilleur Français), Florian Carvalho fait davantage figure de leader (ou co-leader) que de 5e ou 6e homme.

Quel sixième homme ?

Le dernier ticket devrait donc se jouer à l’Acier la semaine prochaine (Philippe Dupont pourrait aussi demander au sociétaire de l’Us Nemours de s’y aligner pour se confronter aux autres Bleus), entre les coureurs placés à Allonnes – Abdelaltif Meftah (5e Français, à vingt secondes du quatuor Amdouni, Bommier, Gras, Bedrani), Anouar Assila, Zouhair Oumoussa, Damien Gras voire Benjamin Malaty- auxquels il faudra rajouter Yohan Durand, auteur d’une bonne prestation à Gujan-Mestras (4e) après avoir manqué, malade, quelques séances clés il y a environ deux semaines (voire Hassan Chahdi, qui a abandonné aujourd’hui sur le semi-marathon de Boulogne-Billancourt ?)

Photo10

Yohan Durand

« Je me suis bien senti. C’est vrai que l’on n’a pas forcément couru très vite au début. Ça glissait avec la pluie qui est venue au dernier moment. Puis “Flo“ a mis une “bastos“ et a tout fait sauter. J’étais un peu bridé pour accrocher le podium. Même si je suis loin de “Flo“ (29’’31 contre 30’’08, ndlr), je suis content de ma place et surtout des sensations. J’avais l’impression d’être dynamique et que ça répondait » racontait Yohan Durand.

Après la pluie, l’Acier donc, le week-end prochain…

Le résultat du cross AS hommes de Gujan-Mestras : cliquez-ici.

Texte et photos : Quentin Guillon.