->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Europe en salle – 5 médailles pour l’équipe de France

L’équipe de France a superbement bouclé ces championnats d’Europe en salle 2019. Sur la seule session de hier soir, la sélection tricolore a su ramener quatre de ses cinq médailles finalement remportées sur la totalité de la compétition continentale. Rénelle Lamote, Pascal Martinot-Lagarde, Aurel Manga et le relais 4 x 400m masculin ont ainsi complété une moisson débutée 48 heures plus tôt par Solène Ndama, symbole d’une génération tricolore 2024 particulièrement prometteuse.
La perf : PML et Manga sur la boîte

L’équipe de France a perpétué la tradition en plaçant deux représentants sur le podium du 60 m haies avec les deuxième et troisième places de Pascal Martinot-Lagarde (7 »61) et Aurel Manga (7 »63). Pascal Martinot-Lagarde a ainsi remporté sa quatrième médaille consécutive lors d’un championnat d’Europe en salle, après le bronze à Göteborg en 2013, l’or à Prague en 2015, et l’argent à Belgrade en 2017. Quant à Aurel Manga il s’agit de sa deuxième médaille de bronze après celle des Mondiaux en salle l’année dernière à Birmingham.

La promesse : le relais 4 x 400m masculin
Superbe troisième place pour l’équipe de France masculine lors du 4×400 m ! Longtemps cinquièmes, les Bleus, lancés par Mame-Ibra Anne et Thomas Jordier, ont réalisé une superbe fin de course. Avec d’abord la remontée de Nicolas Courbière, puis la magnifique dernière ligne droite d’un Fabrisio Saidy qui semblait ne pas avoir eu à enchaîner son quatrième 400 m en 48 heures… Le signe d’une fraîcheur contagieuse dans cette équipe de France. La génération 2024 arrive vite, très vite !

Lamotte – encore – 2e

Rénelle Lamotte a terminé pour sa part 2e de l’épreuve du 800m, derrière la solide Britannique Askan-Clarke. « Aujourd’hui, je pense avoir donné tout ce que j’avais. Je suis juste trop contente de cette médaille, parce que ça a été très difficile d’aborder ces championnats dans des conditions comme celles-ci. Psychologiquement, je suis arrivée un peu fatiguée à Glasgow car la saison ne s’était pas déroulée comme je l’espérais. J’étais vraiment sur les nerfs. Cette deuxième place a donc beaucoup de saveur pour moi. J’ai appris beaucoup de choses. Je n’ai plus qu’à me reposer et à reprendre l’entraînement pour préparer Doha. » dira Rénelle.

Le bilan
Pour André Giraud, président de la Fédération Française d’Athlétisme, « le résultat de ces championnats d’Europe est conforme à l’objectif qu’on  s’y était fixé, à savoir faire émerger la nouvelle génération 2024. Nous allons bel et bien pouvoir compter sur elle à l’avenir. Je salue aussi l’excellent état d’esprit de l’équipe de France. Tout au long de la compétition, la  cohésion s’est avérée sans faille au sein du collectif tricolore. C’est un terreau propice à la réussite du projet que nous menons pour les années à venir. »
Patrice Gergès, directeur technique national, a apprécié « la belle densité de l’équipe de France au niveau continental. Avec cette génération en construction pour 2024 qui nous a apporté toutes les raisons de croire en elle, les résultats sont dans la logique de développement que nous avons établie. La stratégie mise en place suit parfaitement son tableau de marche. »

Photos KMSP