->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Europe de cross : les seniors Bleus lorgnent les podiums

Dans le sillage de Sophie Duarte, qui défend son titre, les Bleues ont les moyens de monter sur le podium par équipes dimanche 14 décembre à l’occasion des 21e championnats d’Europe de cross, qui se disputent à Samokov en Bulgarie. Cela paraît en revanche plus compliqué chez les seniors masculins, qui ont enregistré le forfait de Yassine Mandour. Présentation de ces deux épreuves seniors.

Avant de parler des forces en présence, un mot sur les conditions de course, qui vont constituer une donnée prépondérante. L’altitude (autour de 1 200 mètres), le froid (possibilité de températures négatives même si les dernières prévisions indiquent que le soleil devrait être au rendez-vous, le mercure flirtant avec les 7-8 degrés) et la neige (bien que fondue, le parcours pourrait bien être très boueux) seront autant de paramètres à prendre en compte.

« On risque d’avoir des surprises car on est dans une période où c’est compliqué de se préparer en altitude avec les conditions climatiques. Dès le départ, les conditions ne me plaisaient pas. J’espère qu’on aura affaire à des athlètes guerriers qui ne se poseront pas de questions. Notre priorité, c’est de préparer le championnat d’Europe en France l’année prochaine (lire ici), même si on ne fait pas une croix sur les championnats d’Europe de cette année » expliquait le manageur du demi-fond tricolore Philippe Dupont avant les cross sélectifs.

Sophie Duarte vise le doublé

Côté féminin, Sophie Duarte va défendre dimanche son titre, acquis l’an dernier à Belgrade. En forme lors de ses dernières sorties (3e à Allonnes puis 4e la semaine suivante à l’Acier avec une grosse semaine d’entraînement dans les jambes ; lire ici), la sociétaire du Ca Balma a continué sur sa lancée lors de ses derniers entraînements. Mettant toutes les chances de son côté en arrivant sur place jeudi (l’ensemble de la délégation française arrive vendredi) afin de s’accoutumer à l’altitude, elle qui a l’habitude de ce genre de conditions (elle s’entraîne souvent à Font-Romeu).

La concurrence s’annonce toutefois rude, nonobstant l’absence de la championne d’Europe espoir 2013 Sifan Hassan, impressionnante l’été dernier sur piste (championne d’Europe du 1 500 m, 2e sur 5 000 m dans la foulée de très solides références).

Sur les presque 8 km de course (7,9 exactement) Sophie Duarte devra en particulier se méfier de la Britannique Gemma Steel, 2e l’an dernier à Belgrade et en pleine progression cet automne. Elle a notamment réalisé un chrono de tout premier plan sur semi-marathon (1h08’18’’) lors de la Great North Run de Newcastle. Mais aussi de la Suédoise d’origine Érythréenne Meraf Bahta, championne d’Europe du 5 000 mètres l’été dernier à Zurich (meilleur chrono sur la distance : 14’59 »49), et 6e avec l’Érythrée des Mondiaux juniors de cross en 2007.

Six semaines après ses premiers pas sur marathon et une troisième place inattendue (en 2h26’00’’), la Portugaise Sara Moreira est à classer parmi les favorites, la championne d’Europe du 3 000 m indoor 2013 comptant déjà trois titres par équipes avec le Portugal (2008, 2009, 2010). En revanche, ni Ana Dulce Felix, régulièrement sur les podiums en individuel (bronze en 2010 et 2013, argent en 2011 et 2012), ni Jessica Augusto, médaillée de bronze aux championnats d’Europe sur marathon, ne seront en lice.

Les Bleues pour un podium

A ne pas oublier également, la double championne de la spécialité 2011 et 2012 Fionnula Britton (4e en 2013), bien que l’Irlandaise, qui a doublé 10 000 mètres et marathon aux Europe à Zurich (10e pour son premier marathon en 2h31’46’’) en vue de s’aligner sur les 42,195 km à Rio en 2016, semble depuis quelques temps en retrait. La Norvégienne Karoline Bjerkeli Grovel (5e à Belgrade), la Belge Almensch Belete (6e) ou encore l’Italienne Veronica Inglese (8e) font figure d’outsiders.

Si Sophie Duarte venait à s’imposer, elle serait alors à même de réaliser un inédit triplé en France dans un an. Mais nous n’en sommes pas encore là…

Par équipes, le collectif bleu semble homogène et paraît à même de se hisser sur le podium par équipes, à l’instar des années précédentes, même si les absences de Clémence Calvin ou Christelle Daunay seront forcément préjudiciables. Dans le sillage de la leader Sophie Duarte mais aussi de Christine Bardelle, particulièrement à l’aise cet automne. L’Alésienne, après avoir battu son record personnel sur 10 km sans qu’elle ne s’y attende particulièrement (32’36’’), a aisément remporté le cross sélectif à Gujan-Mestras. Son « arlésienne », un top 10, est très envisageable pour celle qui est très régulièrement dans le top 20 (20e en 2208, 37e en 2009, 13e en 2010, 11e en 2011, 13e en 2012 et 19e en 2013). L’expérimentée Laurane Picoche (meilleur résultat : 5e en 2012 ; 28e l’an passé), les nouvelles venues Alexandra Louison (2e sélection après les Mondiaux de semi), Aurore Guérin (première sélection internationale) et la « revenante » Patricia Laubertie, championne de France de semi-marathon complètent l’équipe.

 

Florian Carvalho  « Mon genou s’est amélioré, c’est plaisant pour la tête »

 

L’équipe de France masculine présente moins de garanties, sur le papier du moins. Car les incertitudes sont nombreuses. En premier lieu, Yassine Mandour, très impressionnant au cross de l’Acier (6e), a dû déclarer forfait en raison d’une blessure au pied. Il est remplacé par Bryan Cantero, auteur d’une grosse course à Allonnes et qui revêtira pour la première fois le maillot tricolore chez les seniors en cross (8e chez les juniors en 2009 à Dublin, 13e en 2010, 44e chez les espoirs en 2011).

AllonnesAsH-Ym-Quemener14

Florian Carvalho (Photo Yves-Marie Quemener)

Dans ce contexte, les meilleures chances individuelles reposent sur Hassan Chahdi, à l’imposant pedigree à ce niveau de compétition (vice-champion d’Europe en 2012, 5e l’an passé) et Florian Carvalho, qui retrouve les labours après y avoir brillé chez les jeunes (champion d’Europe junior 2008 puis espoir 2011 notamment). Mais le premier n’était pas au top de sa forme à Allonnes lors du cross sélectif (11e et 5e Français), alors que Florian Carvalho n’a pas pu préparer dans les meilleures conditions en raison d’une tendinite au genou récurrente, sa performance sarthois étant fort probante étant donné ces conditions (6e et 3e Français). Néanmoins, ça va mieux pour ce dernier. « Mon genou s’est amélioré s’est amélioré en début de semaine. C’est plaisant pour la tête. Ma préparation a pu être plus correcte qu’à Allonnes. Maintenant je suis en Bulgarie pour l’équipe, pas pour moi » souligne le vice-champion d’Europe du 1 500 mètres 2012.

Abdellatif Meftah (4e en 2011, abandon en 2012 et 45e l’an dernier), Timothée Bommier (26e en 2012) et Riad Guerfi (39e en 2012) forment le reste de l’équipe.

Des collectifs étrangers pas au top

Les Bleus, qui ont terminé au pied du podium par équipes lors deux dernières éditions et ont été titrés en 2010 et 2011, affronteront de solides nations, à l’image des Britanniques ou des Espagnols. Des Espagnols favoris pour glaner un second titre par équipes consécutif. Les Ibériques seront emmenés par le champion d’Europe en titre Alemayehu Bezabeh –vainqueur avec le plus gros écart de l’histoire et qui avait crée la polémique de part son passé-, ainsi que par Mohamed Marhum, 6e l’an passé. Il semble en tout cas y avoir de la place pour les Tricolores. Ainsi, le champion d’Europe 2012 Andrea Lalli ne figure pas dans l’équipe italienne, ni le champion d’Europe du marathon Daniele Meucci, alors que les Belges, vice-champions d’Europe 2013, ne présentent même pas de formation. De leur côté, les Britanniques sont amputés de leur atout majeur, Andy Vernon (3e en 2013) mais demeurent toutefois dangereux. Les Trucs sont à même de jouer les empêcheurs de tourner en rond, dans la foulée de Polat Kemboi Arikan, 2e l’an dernier à Belgrade derrière l’intouchable Bezabeh, et d’Ali Kaya, vice-champion d’Europe sur 10 000 m à Zurich derrière Mo Farah en août dernier et champion d’Europe…junior en 2013.

Hassan Chahdi (Photo Yves-Marie Quemener)

Hassan Chahdi (Photo Yves-Marie Quemener)

La sélection complète (lire l’analyse ici)

SENIORS FEMME :

Christine Bardelle ; Sophie Duarte ; Aurore Guérin ; Patricia Laubertie ; Alexandra Louison ; Laurane Picoche.

SENIORS HOMME :

Timothée Bommier ; Bryan Cantero ; Florian Carvalho ; Hassan Chahdi ; Riad Guerfi  ; Abdellatif Metfah.

ESPOIRS FEMME :

Anaïs Bourgeix ; Cécile Chevillard.

ESPOIRS HOMME :

François Barrer ; Sofiane Boulekouane ; Félix Bour ; Théodore Klein ; Youssef Mekdafou ; Alexandre Saddedine.

JUNIORS FEMME :

Cassandre Beaugrand ; Célia Brémond ; Cécile Lejeune ; Charlotte Mouchet ; Lucie Picard ; Mathilde Sagnès.

JUNIORS HOMME :

Mehdi Belhadj ; Maxime Hueber Moosbrugger ; Alexis Miellet ; Fabien Palcau ; Anthony Pontier ; Emmanuel Roudolff-Levisse.