->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Europe de cross : l’argent pour les seniors femmes

A l’issue d’une course très relevée, les Bleues sont montées sur la deuxième marche du podium par équipes. Comme en 2013 à Belgrade.

Belgrade, où Sophie Duarte était devenue la troisième Française à remporter le titre continental en cross. L’athlétisme, le cross et, plus globalement le sport de haut niveau sont un perpétuel recommencement : la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain.

Sophie Duarte a vaincu une indicible souffrance. Celle que le coureur à pied redoute et abhorre. Où les secondes qui s’égrènent paraissent des minutes. Et les minutes des heures…

« J’ai eu un point de côté, comme à Samokov (4e, l’année dernière). Dès le début, dès le premier tour » explique t-elle. Le stress –elle est pourtant très expérimentée et est accoutumée aux grands rendez-vous ? « Je ne sais pas » souffle la sociétaire du Ca Balma, qui mit un point d’honneur à aller au bout. « Pour l’équipe ». Sans doute pour elle aussi…

« Oui, ça été très dur psychologiquement…» confie Sophie Duarte, qui ne parvint pas à réprimer ses larmes une fois la ligne d’arrivée franchie. Au pied du podium avant la cérémonie protocolaire, elle avait recouvré ses esprits. « Mais je ne baisse pas les bras ».

Hassan de bout en bout

Devant, Sifan Hassan a récité son solo. Elle prit d’emblée les commandes de la course pour ne plus la lâcher. On se dit alors qu’elle ne parviendrait pas à tenir la cadence, avec la répétition des buttes et le rythme endiablé qu’elle menait. Mais elle résista au retour de la Britannique Kate Avery, qui réalise un « double » double après sa 2e place l’année dernière.

Calvin

Clémence Calvin, 7e, n’a pas démérité, loin s’en faut, dans une course très dense : c’est ainsi qu’elle a dominé la championne d’Europe en titre, Gemma Steel (8e), alors que les écarts furent particulièrement importants, notamment au sein même du top 10. « Je n’ai pas subi la course. Même si j’aurais aimé accrocher le podium individuel, je n’avais pas les jambes ». 

Christelle Daunay au rendez-vous

Voilà sept ans et le rendez-vous de Bruxelles que Christelle Daunay n’avait pas mis un dossard aux championnats d’Europe de cross. Il était difficile d’évaluer ce qu’elle était en mesure d’accomplir, a fortiori six semaines après son marathon à New York.

Mais elle a répondu présente, comme d’habitude, en prenant la 18e place et en égalant son meilleur résultat (justement à Bruxelles en 2008). « C’est une belle place. J’avais le foncier, le rythme, il m’a manqué du finish. J’ai dû perdre trois quatre places entre la pinède et le finish. Je me suis battue jusqu’au bout et je suis contente » sourit-elle, radieuse. « Oui, je me suis fait plaisir. Pendant la course, je n’ai jamais su combien j’étais. Je pensais être dans le top 15. Mais à trois places près, c’est bien ».

Daunay

Liv Westphal a terminé juste derrière elle (20e à trois secondes). Comme un passage de témoins entre deux générations, puisque l’étudiante de 22 ans disputait ses premiers Europe de cross chez les seniors –alors qu’elle aurait pu courir chez les espoirs.

« J’ai eu un pincement au cœur en regardant la course des espoirs car celle qui gagne, je l’ai battue à Tallinn. Les espoirs, c’est aussi très costaud et un podium aurait été très dur à aller chercher. Mais ça été une expérience incroyable et je n’ai aucun regrets » indique la championne d’Europe espoir du 5 000 mètres.

Au passage, le choix de Philippe Dupont de sélectionner Liv Westphal chez les seniors fut d’autant plus gagnant compte tenu de défaillance de Sophie Duarte, alors que Christine Bardelle a rempli son rôle en complétant le top 4 tricolore (33e, Aurore Guérin a de son côté terminé 40e), alors que les Britanniques étaient intouchables par équipes (33 points, devant les Bleues, 78, et les Irlandaises, 83).

Les résultats de la course seniors femmes : cliquez-ici.

Photos : Jean-Luc Juvin.