->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Ekiden de Chiba : victoire du Japon, la France 11e

Comme l’an passé, une équipe de France mixte était engagée au Japon à l’occasion de l’Ekiden international de Chiba, auquel ont pris part lundi 24 novembre treize équipes, dont dix étrangères. Les Japonais l’ont emporté en 2h05’53’’ alors que le collectif tricolore a terminé onzième en 2h13’35’’.

 

Il n’y avait pas que les cross de sélection à Allonnes et Gujan-Mestras ce week-end (lire ici et ). Comme l’an dernier, une équipe de France mixte a été aligné lors de l’Ekiden international de Chiba lundi 24 novembre. Une épreuve dont on peut regretter la concomitance avec les cross de sélection, puisque les quatre féminines en lice au Japon aurait à coup sûr densifié le cross gujanais et par la même l’épreuve qualificative (Claire Perraux, Ophélie Claude-Boxberger, Laure Funtenalors que Floriane Chevalier-Garenne, qui était remplaçante).

Toujours est-il que l’équipe japonaise s’est imposée pour la première fois depuis cinq ans (les trois dernières éditions ont été remportées par le Kenya) sur une épreuve dont la première édition fut organisée en 1988 (il y avait à l’époque deux courses masculines et féminines ; depuis 2007, l’Ekiden est mixte).

Les Russes et Japonais ont pris la tête à partir du deuxième relais, et ce jusqu’à la fin du 4e. Avant que le Kényan Mattew Kisorio, cinquième relayeur, et parti en 6e position, ne réalise un 10 km canon, remontant les concurrents à un à un pour donner le dernier relais avec huit secondes d’avance sur les Nippons. Kisorio, qui est le premier Kényan d’envergure international à avoir été contrôlé positif, en 2012, a bouclé les 10 km en 27’42’’, de loin le meilleur chrono de tous les coureurs sur la distance (28’22’’ ensuite pour le Néo-Zélandais Zane Robertson). Cet Ekiden de Chiba marquait son retour avec le maillot kényan sur les épaules, lui dont la suspension prit fin en juillet dernier.

Malgré tout, la Japonaise Ayumi Hagiwara, médaillée de bronze aux Jeux Asiatiques sur le 10 00 mètres, parvenait à remonter son retard sur Mercy Kibarius (5e des Mondiaux de semi-marathonen mars dernier) sur les derniers 7,195 km pour permettre au Japon de s’imposer en 2h05’53’’. La France termine donc 11e en 2h13’35 », peu ou prou le même résultat qu’en 2013 (10e en 2h13’16 »).

Les résultats :

1. Japon, 2h05’53’’ ; 2. Kenya, 2h06’29’’ ; 3. Japon Collegiate, 2h07’16’’ ; 4. Russie, 2h07’42’’ ; 5. Nouvelle-Zélande, 2h09’00’’ ; 6. Etats-Unis, 2h09’13’’ ; 7. Canada, 2h09’28’’ ; 8. Australie, 2h10’16’’ ; 9. Allemagne, 2h13’12’’ ; 10. Chiba Prefecture, 2h13’16’’ ; 11. France, 2h13’35’’ ; 12. Estonie, 2h16’49’’ ; 13. Chine, 2h19’56’’.

Les temps de passage des athlètes français :

Mounir Hsain : 14’17’’ sur 5 km ; Ophélie Claude-Boxberger : 16’36’’ sur 5 km ; Jean-DamasceneHabarurema : 30’09’’ sur 10 km ; Claire Navez : 17’00’’ sur 5 km ; Djamel Bachiri : 30’12’’ sur 10 km ; Laure Funten : 25’21’’ sur 7,195 km.