->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Contrôle manqué pour Wilson Kipsang  

La Fédération kényane (AK) a indiqué que Wilson Kipsang avait manqué un contrôle hors compétition. Selon l’athlète, l’AK « salit » son nom.

L’ex recordman du Monde du marathon Wilson Kipsang est actuellement en froid avec l’AK, la Fédération kényane d’athlétisme. Celle-ci a en effet annoncé en début de semaine que le vainqueur 2014 des marathons de Londres et New York avait manqué un contrôle antidopage hors compétition le 11 novembre dernier. Mais il s’agit du premier no-show de Wilson Kipsang, alors que les sanctions interviennent à partir de trois no-shows notifiés en l’espace de 18 mois.

L’actuel 3e meilleure performeur de tous les temps sur marathon (2h03’23’’ à Berlin en 2013) a crié à l’injustice, affirmant que l’AK avait « sali » son nom car Kipsang est président de l’Association des Athlètes Professionnels Kényans (PAAK), l’association étant en conflit depuis quelques mois avec la fédération kényane.

Wilson Kipsang a également précisé sur le site supersport.com qu’à la date du test raté, il se trouvait en Afrique du Sud et assistait à une conférence sur l’athlétisme, où il était chargé de « représenter l’Afrique et le Kenya ».

« J’ai manqué involontairement un simple contrôle. C’est la première fois que ça arrive et la publication d’un communiqué de presse de la part de la fédération n’est pas justifié » a poursuivi l’ex recordman du Monde, qui avait terminé le marathon de Berlin en 2013 en boulet de canon -son compatriote Dennis Kimetto lui a depuis ravi ce record du Monde.

L’AK a dévoilé cette information dans un contexte où le Kénya et justement sa Fédération sont régulièrement pointés du doigt en matière d’antidopage. D’ailleurs, on devrait connaître les résultats de l’échantillon B de Rita Jeptoo, contrôlée positive à l’EPO, incessamment sous peu.

Photo Jiro Mochizuki