->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Présentation des championnats d’Europe de cross

Un an tout juste après des championnats d’Europe de cross très réussis à domicile, et un record de six médailles égalé (avec 2008), c’est une équipe de France au collectif un peu plus hétérogène qu’en 2015 qui va se présenter à Chia ce dimanche en Italie pour la 23e édition du rendez-vous continental. 

Les seniors masculins présentent de très solides arguments pour monter comme à Hyères sur le podium par équipes (2e), dans la foulée de Florian Carvalho, sixième en 2015 et au pied du podium en 2014.

Il a démontré que, nonobstant son changement d’entraîneur et d’environnement (lire ici), sa propension à briller dans les labours l’automne venu ne s’était pas altérée, témoin sa démonstration au cross Sud Ouest à Gujan-Mestras.

Dommage seulement que le quadruple champion de France du 1 500 m ne se soit pas mesurer aux autres Bleus lors du sélectif d’Allonnes – il nous avait expliquait sans ambages la raison (lire ici). Difficile ainsi d’évaluer son état de forme par rapport à Morhad Amdouni, Timothée Bommier, Michaël Gras ou Djijali Bedrani, le quatuor arrivé presque ensemble dans la Sarthe.

Florian Carvalho et Morhad Amdouni

Florian Carvalho et Morhad Amdouni

Amdouni, vainqueur surprise des 20 km de Paris et 9e l’an dernier (après s’être fait « sauté la cafetière » en partant trop rapidement) ; Bommier, 10e en 2014 et 12e l’an dernier et qui a semble t-il passé un nouveau cap ; Gras, impressionnant cet automne ; et Bedrani, 5e chez les espoirs l’an passé et qui paraît avoir passé sans sourciller le cut chez les seniors, ont les capacités de se glisser parmi le top 10-top 15.

Le podium sera-t-il accessible pour les Carvalho et Amdouni ? Pas impossible. Cela dépendra du niveau des Espagnols, ultra dominateurs l’an passé (quatre athlètes dans les cinq premiers ; et cinq dans les sept) et dont les courbes de performances sinusoïdales sont parfois bien difficiles à apprécier…

Ilias Fifa et Adel Mechaal (3e et 5e à Hyères, également champion et vice-champion d’Europe à Amsterdam sur 5 000 m au terme d’un dernier tour de folie où Morhad Amdouni avait manqué le podium et le titre pour rien du tout) feront parti des favoris, de même que leur compatriote Ayad Lamdassem (4e en 2015) et le Turc Polat Kemboi Arikan (qui avait « fumé » l’an dernier, abandonnant après un départ canon), alors que le tenant du titre Ali Kaya figure parmi les engagés…chez les espoirs ! (A la différence de son frère Aras, en argent aux Europe sur steeple à Amsterdam).

Les Britanniques alignent un solide collectif avec notamment Andrew Butchart (6e des Jeux Olympiques à Rio sur 5 000 m), Callum Hawkins ou Andy Vernon (3e en 2013).

Côté seniors femmes, les Bleues, médaillées d’argent par équipes l’an dernier, ont moins d’atouts, en raison des absences de Clémence Calvin et Christelle Daunay. Individuellement, Liv Westphal, 18e l’an passé pour sa première sélection chez les seniors, semble en mesure de se rapprocher du top 10. Sophie Duarte, championne d’Europe 2013, aura-t-elle retrouvé ses meilleures jambes, après avoir fini 3e Française à l’Acier (sans doute encore handicapée par les restes d’un virus qui l’avait contrainte à déclarer forfait pour Allonnes la semaine précédente) ?

S’immiscer dans la lutte pour le podium, aux côtés de la double championne d’Europe Fionnuala McCormack, ex Britton (2011 et 2012) et de retour à son meilleur, des Britannique Gemma Steel (championne d’Europe en 2014) et Steph Twell, de l’Italienne vice-championne d’Europe du semi-marathon Veronica Inglese, de la Norvégienne Karoline Grovdal (3e en 2015), de la Turque Yasemin Can (championne d’Europe du 10 000 m à Amsterdam), de l’Espagnole Alessandra Aguilar ou de la Belge Louise Carton victorieuse chez les espoirs en 2015, semble toutefois incertain.

Aurore Guérin, Floriane Chevalier-Garenne, Laurane Picoche, Samira Mezeghrane-Saad complètent un collectif en lice pour glaner une deuxième médaille par équipes consécutive (2e en 2015).

Les espoirs masculins sont homogènes et brigueront une nouvelle médaille par équipes, après le bronze l’an dernier. Pour viser plus haut et pourquoi pas le titre, les Nicolas Witz, vainqueur surprise du cross de sélection, Félix Bour, Alexandre Saddedine, Emmanuel RoudolffLévisse et Alexis Miellet (le 6e homme sera Théodore Klein) devront être à leur (tout) meilleur niveau.

Le Britannique Jonny Davies (champion d’Europe espoir sortant), l’Espagnol Carlos Mayo (2e) ainsi que le Belge Isaac Kimeli devraient figurer aux avant-postes alors que l’Italien Yemaneberhan Crippa, double vainqueur sortant chez les juniors, fait figure de favori – il a frayé avec les meilleurs seniors sur certains cross internationaux cet automne.

Les espoirs féminines sont quant à elles considérablement amoindries par l’absence de Jacqueline Gandar, qui se remet tout juste d’une fracture de fatigue. Mais l’a passé les jeunes Bleues n’étaient-elles pas monter sur la 2e marche du podium sans que la place de la Havraise, passée à côté, ne soit comptabilisée ?

Il faudra pour rééditer cette performance que le duo de l’Athlé Sud 77 Emma Oudiou (8e à Hyères) et Johanna Geyer-Carles (29e à Hyères, mais en bien meilleure forme cet automne) soit au top. La Suédoise Sarah Lahti (6e l’an passé) partira avec les faveurs des pronostics.

Emma Oudiou, 8e en 2015

Emma Oudiou, 8e en 2015

Les juniors masculins seront les grands favoris par équipes, dans le sillage de leur performance majuscule l’an dernier. « Pour nous mettre encore plus de pression, si on enlève tous les juniors 2 de l’an dernier, on (les Français) doit faire 1-2-3 » sourit Fabien Palcau en référence à sa médaille d’argent (et en sus les 4e et 7e places de Jimmy Gressier et Mohamed-Amine El Bouajaji). « Mais si tu n’es pas au top le jour J, il suffit que tu sois dix secondes derrière, ce qui n’est rien du tout, et tu te retrouves 10e. Ce sont des Europe, il n’y a pas le droit à l’erreur ».

Jimmy Gressier laisse exploser sa joie après sa 4e place l'an dernier

Jimmy Gressier laisse exploser sa joie après sa 4e place l’an dernier

Tous ces juniors ont pu l’expérimenter au cross de sélection à Gujan-Mestras, et justement au premier chef Fabien Palcau, qui a glané sa sélection au forceps (lire ici), au détriment d’Abderrazak Charik.

Jimmy Gressier semble en mesure de jouer le titre à l’aune de sa progression et de ses résultats ces derniers mois (10e par exemple des Mondiaux juniors sur 5 000 m) -il devrait retrouver dans le peloton de tête l’Italien Yohanes Chiappinelli (5e en 2014, 20e l’an passé et 5e l’été dernier des Mondiaux juniors sur le steeple), alors que Louis Gilavert, Hugo Hay, Mohamed-Amine El Bouajaji joueront une place dans le top 10. Quant à Fabien Palcau, les trois semaines séparant le sélectif de ces championnats d’Europe lui auront-elles permis de monter en régime ? De son côté, Clément Leducq confirmera t-il son très bon cross sélectif ?

Enfin, les juniors femmes affichent, sur le papier, une densité un peu plus faible. Cécile Lejeune, troisième du cross de sélection, poursuivra t-elle sur sa lancée des deux dernières années, 21e puis 13e l’an dernier ? Sans Cassandre Beaugrand, la médaille par équipes semble très difficile à aller chercher, alors que, Mathilde Sénéchal et Orale Miton, aux deux premières places du sélectif, revêtiront pour la première fois le maillot tricolore (tout comme Leila Hadji et Alizée Benaiteau) dans une course où l’Allemande Konstanze Klosterhalfen visera la passe de deux.

Bis repetita pour les juniors?

Bis repetita pour les juniors?

Tous les engagé(e)s : cliquez-ici. 

Texte : Quentin Guillon.

Photos : Jean-Luc Juvin.