->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Cassandre Beaugrand, une saison en chiffres

Retour en chiffres sur une année particulièrement réussie sur tous les terrains pour Cassandre Beaugrand avant la saison 2015, au cours de laquelle la sociétaire de l’As Monaco courra chez les juniors…ce qui ne devrait pas trop lui changer, elle qui fut surclassée à de nombreuses reprises. « Je ne m’attendais pas à faire une saison comme ça. C’est plutôt encourageant » résume t-elle. Plutôt, oui…

2 (et 7)

A Allonnes le 23 novembre dernier lors des sélections pour les championnats d’Europe de cross, Cassandre Beaugrand impressionne en se classant 5e, pas très loin des Sophie Duarte ou Christelle Daunay. « Ça ne m’avait pas tant marqué que ça. L’an dernier, j’avais vraiment eu du mal aux sélections car je revenais de coupure (19e). Là, j’ai repris l’entraînement un peu avant. Je ne me suis pas trop comparée aux filles élites, mais plus aux juniors ».

26e des Europe de cross juniors en 2013, le podium semblait à sa portée dans les labours bulgares le 14 décembre dernier (elle était encore cadette, rappelons-le). « Par rapport à ma 26e place en 2013, je n’avais pas trop d’ordre d’idées. Ce n’est pas évident du coup pour savoir où se placer ».

Après un départ rapide, aux avant-postes, elle coince un peu sur la deuxième partie de course, terminant au final 7e. « Le parcours n’était vraiment pas évident. J’aurais peut-être dû patienter un peu et en garder pour la fin » relève la leader d’un collectif qui est monté sur la deuxième marche du podium par équipes, une première historique pour les Bleues. « C’était émouvant et super. Partager par équipes, je pense que c’est mieux qu’une médaille individuelle ».

10

« Je ne m’attendais pas du tout à être qualifiée » souligne la sociétaire de l’As Monaco. Bien qu’encore cadette, Cassandre Beaugrand claque 4’17’65’’ sur 1 500 m le 28 juin. Tout en battant le record de France cadettes sur la distance, elle glane son ticket pour les Mondiaux juniors à Eugene. 6e de sa série le 25 juillet, elle se qualifie pour la finale le 27, où elle prend une probante 10e place en 4’17’’04, record de France amélioré. « C’était vraiment génial. L’ambiance était magique au sein de l’équipe de France. Je ne pensais pas que j’étais capable de faire deux courses aussi rapprochées sur 1 500 m. Car je n’en ai pas fait beaucoup de 1 500 m depuis que j’ai commencé l’athlé  (4 avant Eugene, ndlr). J’appréhendais un peu mais je n’ai pas perdu mes moyens » glisse l’élève de Terminale ES, en sports-études à Antibes.

13

Fort de ses excellents résultats cette saison, Cassandre Beaugrand fut invitée à participer à la 13e édition des étoiles du sports, organisés à La Plagne (Savoie) du 14 au 19 décembre dernier. « Les Champions d’aujourd’hui parrainent les Champions de demain », tel est le credo  de la manifestation. « J’étais parrainée par le triathlète Laurent Vidal. C’était vraiment cool. Il y a des soirées tous les soirs et on partage plusieurs activités ensemble sur différents sports ».

La native de Livry-Gargan a tout de même fait un détour par la piscine pour s’entraîner une fois car elle nageait à Istres le week-end suivant (elle a d’ailleurs battu ses records sur 200 et 400 m nage libre, en 2’07’’25 et 4’26’’89). « Même si je suis arrivée un peu plus tard que les autres (les Europe de cross se déroulaient le 14), j’ai pas mal échangé. Ça pousse à continuer à persévérer pour reproduire des expériences comme ça ».

 

1456726_694127477368598_4048694045504819415_n

A Allonnes avec Christelle Daunay et Sophie Duarte (Photo Facebook)

31

Si Cassandre Beaugrand retient une chose de son année 2014 sur le triptyque natation-vélo-course à pied, ce ne sont pas ses multiples podiums, mais ses premiers pas sur le circuit WTS (World Triathlon Series), le circuit qui réunit les meilleurs triathlètes mondiales. A Hambourg (Allemagne) le 12 juillet, elle s’est classée 31e de sa première course élite au niveau mondial. « J’ai encore du chemin à faire mais je ne suis pas non plus si loin ». Une première partie de natation délicate (tassée au niveau de la première bouée) l’a empêchée d’accrocher les bonnes roues en vélo. L’apprentissage du très haut niveau.

31 (bis)

Comme le nombre de jours de repos dont elle a profité en 2014. Si la majorité des jeunes triathlètes s’entraînent beaucoup -et davantage que les coureurs (lire notamment ici), ce n’est pas forcément le cas de Cassandre Beaugrand, assure son père Ludovic, qui l’entraîne en course à pied et à vélo (l’ex international Christophe Le Bon, médaillé de bronze aux Europe 2008 sur 200 m papillon, l’entraîne en natation à Antibes).

« Elle attaque sa véritable 3e année de préparation, avec un volume d’entraînement qui représente environ 50% du volume des triathlètes auxquelles elle est confrontée. L’an dernier, elle s’est entraînée en moyenne une dizaine d’heures par semaine sur les trois sports confondus ».

 

« J’aime varier les plaisirs »

Ce volume d’entraînement inférieur à un grand nombre de triathlètes cadettes/juniors (s’il reste supérieur à celui des athlètes de ces catégories là, Ludovic Beaugrand rappelle : « Après, quand on fait 6 km de natation le matin, on n’en tire pas forcément profit dans la course à pied. On est un peu plus costaud au niveau du corps et il n’y a pas que des avantages à faire les deux sports ») met en exergue les très grosses qualités de Cassandre Beaugrand, mais également sa marge de progression, qui paraît substantielle.

Ce relatif faible volume explique également sa régularité tout au long de la saison, tant sur le plan physique que mental (voir ses principales courses ci-dessous), alors des « semaines très light » lui permettent de récupérer entre les grosses échéances. « Non, il n’y aura pas forcément plus de volume cette année. Il y a priorité aux études avec le BAC » reprend Ludovic Beaugrand, directeur d’école au Cannet (tout près de Cannes), au téléphone au milieu des cris des enfants.

2015…et 2016

Sur le plan sportif, l’année à venir s’annonce tout de même importante, avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de Rio en août 2016. « C’est dans un coin de ma tête mais je n’y pense pas trop. J’essaie avant tout de progresser et essayer d’être la meilleure possible pour atteindre le plus haut niveau » souligne la double championne de France cadettes de cross. « Non, les Jeux ce n’est pas prématuré » indique de son côté le paternel. « La difficulté, c’est de rentrer en WTS pour marquer des points (le système pour rentrer dans ces courses-là est complexe, ndlr). Il faut compter un peu sur la chance et glaner le maximum de points quand elle est sur ces courses, afin qu’il y ait des ouvertures derrière ».

A90Z0787

Photo Yves-Marie Quemener

Ainsi, comme bon nombre de triathlètes, le calendrier de compétitions est connu tard, ce qui impacte la planification de l’entraînement. Cassandre Beaugrand prendra part aux France de cross le 1er mars aux Mureaux chez en juniors, mais la suite est encore floue (WTS à Abu Dhabi les 6-7 mars ? Mondiaux de cross le 28 mars ?). Toujours est-il qu’elle mènera de front course à pied et triathlon. « J’aime bien varier et je n’aime pas faire les mêmes courses. C’est là où je prends le plus de plaisir » dit-elle. « Elle est jeune donc ça serait une grosse bêtise de privilégier une discipline » abonde son père et coach, et qui met notamment en avant « les paramètres extérieurs à l’entraînement (sommeil, alimentation ; elle n’a pas encore pris conscience que ça peut compter dans les résultats) » quand on lui demande les choses à améliorer.

Mais à 17 ans, Cassandre Beaugrand a encore le temps…

 

Les principaux résultats de sa saison 2014 :

2 mars : championne de France de cross au Pontet

13 avril : vainqueur de la coupe d’Europe de triathlon junior à Quarteira (Portugal)

20 juin : 3ème des championnats d’Europe juniors de triathlon (Kitzbühel, Autriche)

12 juillet : 31e de l’étape WTS (Hambourg, Allemagne)

13 juillet : 2ème des championnats du Monde de relais mixte avec Audrey Merle, Dorian Coninx et Vincent Luis (Hambourg)

27 juillet : 10e des championnats du Monde juniors sur 1 500 m (Eugene, Etats-Unis)

29 août : vice-championne du Monde juniors de triathlon (Edmonton, Canada)

28 septembre : championne de France de triathlon Elite -toutes catégories confondues (Nice)

11 octobre : championne de France avec les filles de l’As Monaco sur le 4 x 1 500 mètres (Vineuil)

26 octobre : 35’04’’ lors des 10 km de Saint-Denis (meilleure performance française cadette tout temps et record de France junior, ce dernier amélioré depuis par Audrey Merle)

« On ne l’a pas forcément préparé. L’objectif était surtout en termes d’expérience, pour avoir la distance dans les jambes en vue des 10 km en triathlon » précise Ludovic Beaugrand

14 décembre : 7e des championnats d’Europe juniors de cross à Samokov (Bulgarie).