->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Bel élan de solidarité sur l’Ekiden Grenoble

Près de 630 équipes rassemblées à Grenoble pour l’édition 2014.

Sous un soleil printanier (une grande première dans l’histoire de l’événement !), le peloton multicolore s’élançait sur la Presqu’île scientifique en ce dimanche 19 octobre pour parcourir la distance mythique du marathon en équipe de six relayeurs. Avec près de 630 équipes engagées, l’événement confirmait son statut de premier Ekiden de France et deuxième d’Europe. Il asseyait aussi son originalité fondée sur un concept : l’esprit d’équipe solidaire.

L’esprit d’équipe à l’état pur

Parce que l’Ekiden repose sur le partage de l’effort et le dépassement de soi pour l’intérêt collectif, mais aussi parce que l’événement lui-même est le fruit d’une collaboration fructueuse entre un club, l’Entente Athlétique Grenoble 38, et un organisateur d’événements, Idée Alpe, le Grenoble Ekiden Caisse d’Epargne est par essence fédérateur. Que l’on coure en famille, entre collègues ou entre amis, l’épreuve célèbre l’esprit d’équipe et le fair-play, comme en ont attesté la lutte pour la victoire féminine et masculine.

Si les favoris étaient incontestablement les équipes de l’Entente Athlétique Grenoble (EAG), tenantes du titre, les deux relais allaient cependant avoir affaire à de solides adversaires. Côté masculin, l’EAG pointait à la première place au terme des 5 km par Duncan Perrillat (15’54’’) puis cédait la tête de course à l’AC Tassin sur les 10 km suivants. Grâce au chrono de Gatien Airiau sur le 3e relais (14’59 »), l’EAG reprenait la tête et n’allait plus la lâcher grâce à Laurent Gigante (32’26 » sur 10 km), Alexis Traub (15’33 » sur 5 km) et Julien Rancon (22’10 » sur 7,195 km).

L’équipe grenobloise titillait le record de l’épreuve (2h12) en signant un chrono final de 2h13. Derrière elle, l’AC Tassin (2h15’45 ») et le Lyon Athlétisme (2h15’59’’) complétaient le podium. 
Côté féminin, l’AC Tassin prenait d’entrée la course en main avant de céder le leadership à l’Entente Sud Lyonnais. L’équipe grenobloise (Billon, Arnould, Paturel, Veyrat, Gay-Pageon et Bauda), alors deuxième, allait remonter au troisième relais pour ne plus jamais quitter la tête de course. Elle conservait son titre en 2h47’41 » et devançait l’AC Tassin (2h49’01 ») et l’ESL (2h55’18 »).

2

La solidarité à l’honneur

« C’était une super édition à tous points de vue », affirmait Pierre Arnaud, président délégué de l’EAG. « Nous avons eu du soleil, de la convivialité, du bonheur, des sourires. Je retiens aussi la présence des équipes solidaires dont les associations ont accueilli beaucoup de monde sur leurs stands. L’événement ne permet pas uniquement de courir, il donne aussi la parole à des associations qui œuvrent souvent dans l’ombre. » Avec 100 relais solidaires dans la course, un anniversaire célébré tout au long de l’événement par Ninon Soleil, la présence scintillante des centaines de Papillons de Charcot et la bonne humeur de tous les acteurs solidaires, le Grenoble Ekiden Caisse d’Epargne a de nouveau démontré cette année que ses valeurs n’étaient pas que des mots. Solidarité, éco-responsabilité, sport santé et engagement se sont exprimés tout au long de la journée. « Le taux de femmes dans la course est également remarquable », soulignait Eric Le Pallemec, gérant d’Idée Alpe. Avec 42 % de femmes, l’événement fait effectivement figure d’exception dans le monde du running !