->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

24e marathon de La Rochelle Serge-Vigot : 9.000 coureurs sur le Vieux-Port

A La Rochelle, on aura en tête un chrono sous les 2h10′ ce week-end. Avec un plateau de qualité et quelques Français visant les 2h30′.

Marathon : 5 700 coureurs, autant qu’en 2013 ; 10 Km : 2 000, complet depuis le 12 octobre ; course duo : 1400, complet depuis le 8 septembre ; challenge entreprises : 80 équipes de 4… La calculatrice indique 9 200 coureurs dans les rues de La Rochelle ce week-end, avec un plateau de qualité sur l’épreuve reine. En effet, depuis la naissance de la course en 1991 à l’initiative d’un noyau d’individus piloté par feu Serge Vigot, peu se souviennent avoir vu défiler sur le Vieux-Port deux anciens médaillés mondiaux… Il y eut bien la Slovène Helena Javornik, ancienne championne d’Europe de cross et recordwoman de l’épreuve en 2h31’54’’ en 2003. Mais trop peu de grands noms par la suite…

Après trois années fastes de 2010 à 2012 et une édition 2013 mi-figue mi-raisin (« seulement » 2h12’28’’ pour le Kenyan Kosgei l’an passé), le marathon rochelais veut renouer avec un vainqueur sous la barre des 2h10’. Histoire d’image mais aussi de statistique pour tenir un rang de dauphin de Paris dans l’Hexagone. Si la politique de la maison n’est pas de verser des primes d’engagement, La Rochelle s’appuie sur son parcours roulant pour convaincre les athlètes de venir. La stratégie est d’intéresser de jeunes loups, prêts à se lancer sur la distance et qui pourraient monétiser sur de futures épreuves une réussite chronométrique à La Rochelle. Facile à dire mais compliqué à faire…

Le responsable développement de l’épreuve, Nicolas Mauny, y arrive pourtant avec une réussite certaine ces dernières années. C’est lui qui a eu le nez et la confiance des managers pour faire venir en 2011 le désormais recordman de l’épreuve, le Kenyan John Komen (2h07’13’’). Son retour est d’ailleurs le « coup » de cette édition 2014. On se souvient notamment de ses problèmes pour se ravitailler lors de la course : myope, il ne voyait pas bien les points oùavaient été déposés les bidons. A 37 ans, il reste sur une huitième place à Varsovie (Pologne), en avril en 2h12’22’’. Face à lui, on retrouve un autre Kenyan, Isaac Kosgei, le lauréat 2013, 8e cette année à Marrakech en 2h12m’59’’.

Daniel Komen, néophyte sur le marathon

Si l’on n’en sait pas beaucoup sur leur état de préparation, ils devront en découdre avec un ancien grand pistard, leur compatriote Daniel Kipchirchir Komen, 30 ans, auteur d’un tonitruant 3’29’’46 sur 1 500 m en 2006, néophyte sur le marathon. Passé sur la route cette année avec un chrono inferieur à 1h03’ sur semi-marathon, Komen est surtout double médaillé d’argent mondial en salle sur 1 500 m (2006, 2008) et demi-finaliste des Mondiaux 2011 en plein air. L’Ethiopie, autre grand pays de coureurs, envoie deux athlètes : Lema Feyisa (moins de 2h10’ en 2012) et Mesfin Afewerki (2h09’49’’ en 2013). Deux meneurs d’allure kenyans doivent par ailleurs emmener le peloton de tête jusqu’au 25e km sur un rythme inférieur aux 2h10’.

Chez les femmes, l’organisation espère un chrono à l’arrivée compris entre 2h32’ et 2h33’. La Kenyane Peninah Arusei, 35 ans, troisième des Mondiaux de semi-marathon en 2009, est la favorite logique avec son record à 2h27’17’’ établi en 2011 à Vienne (Autriche). De retour de maternité, l’internationale kenyane devra compter avec l’Ethiopienne Workitu Ayanu, 27 ans, dont le record réalisé à Paris en 2010 est de 2h29’25’’. Deux autres Africaines et une Ukrainienne sont à la lutte pour le podium.

Chez les Français, l’ancien triple champion de France de marathon David Antoine (record à 2h18’22’’, 2003) vient terminer une saison qui l’a notamment vu finir second au Médoc, derrière Thierry Guibault. Pierre Lemaitre (record à 2h27’37’’ en 2012) tentera de l’accompagner. Il a réalisé cette année 2h32’04’’ à Caen. Au niveau des « régionaux de l’étape », Vincent Lenoble (Cognac AC) dispute son premier marathon. Il semble pouvoir terminer premier régional si l’on s’en tient à ses dernières performances, sur 10 km notamment (31min56s en octobre à Rochefort/Mer). Deux Charentais-Maritimes, réguliers ces dernières années sur le marathon de La Rochelle, sont de la partie : les Marennais de Run Athlé 17 Mounir Maroufi (12e en 2h27’ en 2010) et Ludovic Moreau (23e en 2h35’55’’ en 2013, premier régional). Avec leurs coéquipiers, ils visent la première place par équipe. Non primé, le 10 Km laisse la part belle aux athlètes régionaux tandis que Denis Lemeunier, 8e du marathon de New York au début du mois, fait figure d’épouvantail sur le semi handisport… à presque 50 ans !