VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Un Mo Farah et une journée records

Record du Monde pour Ashton Eaton, record du 1 000 mètres sur un 5 000 m pour Mo Farah, 11e médaille d’or pour Usain Bolt, l’avant dernière journée des championnats du Monde a été marquée par des performances de pointe. Même l’équipe de France, avec le relais 4×100 m. Mais c’était en séries…

Ah Mo Farah ! Il estoque la concurrence sur 5 000 m et 10 000 m, détonne sur 1 500 ; s’essaye au marathon et ferait un très bon basketteur. Et oui ! Le Britannique a réalisé le triple double, comme les plus grands basketteurs. Shooteur émérite longue distance (son dernier 1 000 m canon aujourd’hui), rebondeur hors pair (il est bien retombé sur ses pattes après les polémiques ayant secoué son coach Alberto Salazar) et passeur (décisif) de bonheur, avec ses cœurs distillés à l’arrivée.

Triple double, aussi sur la piste, donc. Doublé  5 000 -10 000 à Londres en 2012 aux Jeux Olympiques. Bis repetita à Moscou l’année suivante aux Mondiaux. Et re(re)belote cette année à Pékin. Après le 10 000 m samedi dernier (lire ici), il a récidivé avec le 5 000, s’offrant même le luxe d’une petite pose ravito.

Dans sa palette, on rajoutera désormais coureur de 800 et de 1 000 m. Car le Britannique a battu un autre record : celui du dernier kilo le plus rapide de l’histoire sur une finale mondiale sur 5 000 m : 2’19’’20 (officiel), et 1’48’’7 (officieux) sur le dernier 800 !! Mais bon, comme le premier 3 000 m avait battu des records de lenteur (8’47’’28), on dira que c’est logique, isn’t !?

Toujours est-il que le Kényan Caleb Ndiku avait placé une énorme banderille à deux tours de l’arrivée et l’on crut (un peu) qu’il allait s’offrir le scalp de Farah. Mais non. Dans une dernière ligne droite dont on a désormais l’habitude, le Britannique a mis les watts pour s’offrir un 7e titre consécutif dans un championnat planétaire sur 5 000 et 10 000 m. Vivement Rio !!

Boxeur, danseur, une corde de plus à l'arc de Mo Farah

Boxeur, danseur, une corde de plus à l’arc de Mo Farah

Le premier (et sans doute seul) record du Monde de ces championnats est tombé au décathlon : Ahston Eaton, qui n’avait dispute qu’un seul déca depuis deux ans, a amélioré sa propre marque de six points (9 045 contre 9 039) à l’issue d’un dernier tour de folie sur son 1 500 m (4’17’’52). La veille, il avait déjà était supersonique sur son 400 m (lire ici).

Tiens, peut-être faudrait-il organiser un duel avec Farah sur le tour de piste, lui l’adepte des finishs canons…

15th IAAF World Athletics Championships Beijing 2015 - Day Eight

C’était avant la dernière épreuve de la soirée et la finale du 4×100 m hommes. Jamais le Nid n’avait produit un bruit aussi assourdissant depuis le début des championnats. Car en sus du troisième match –indirect- Bolt vs Gatlin, la Chine était en lice dans cette finale. Et les relayeurs de l’Empire du milieu sont allés conquérir la médaille d’argent (suite à la disqualification des USA) dans une ambiance dingue. Eclipsant la victoire de la Jamaïque et donc la 11e médaille d’or d’Usain Bolt aux Mondiaux.

Du côté français, grosse déception. Le quatuor Biron – Lemaitre – Anouman et Vicaut avait montré de très solides arguments en séries le matin même, à neuf centièmes du record de France (lire ici). Mais les Bleus sont passés à côté en finale, 6e (puis 5e suite à la disqualification des Américains) en 38’’23, plus de trois dixièmes moins vite que lors des séries.

15th IAAF World Athletics Championships Beijing 2015 - Day Eight

Au tableau des médailles, les Tricolores figurent en 29e position avec deux médailles de bronze, à la veille de la dernière journée, où les espoirs seront tournés vers le 4×400 m féminin. Même si cela s’annonce bien compliqué à l’aune de la densité vue en séries (lire ici).

Cet  échec du 4×100 m met en relief le très peu de travail commun réalisé entre les relayeurs. S’il y eut bien deux stages de préparation en amont des Mondiaux, Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre, les deux leaders, n’en étaient pas, se préparant pour leurs épreuves individuelles.

C’est bien le problème : les ambitions individuelles et collectives s’entrechoquent. Et pourtant, c’est sur le relais que les quatre Français possèdent leur meilleure chance de médaille. « Il faut réfléchir à çà. Car il n’y a pas tout le temps de miracle. Et vu le niveau, si on veut une médaille aux Jeux… » glisse le manager des relais Djamel Doubebibah, « très déçu ». Parmi les solutions possibles, que le groupe de Guy Ontanon, où figurent les trois quarts du relais titulaire aujourd’hui (Biron, Anouman, Vicaut) soit davantage associé, bosse les passages de témoin à l’entraînement etc… « C’est une piste de réflexion très importante. On va lui proposer des choses ».

Sinon, il faut proposer à Mo Farah de prendre la nationalité française !

Tous les résultats de la journée : cliquez-ici.

15th IAAF World Athletics Championships Beijing 2015 - Day Eight

What else !?

What else !?

15th IAAF World Athletics Championships Beijing 2015 - Day Eight

 

Photos : © Getty Images for IAAF