->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

En 8’16’’60, Genzebe Dibaba bat le record du Monde du 3 000 m indoor de…sept secondes !

C’est l’incroyable performance réalisée par la jeune Ethiopienne jeudi soir à Stockholm. Cinq jours après avoir retranché de trois secondes le record du Monde indoor sur 1 500 m (3’55’’17), Genzebe Dibaba a pulvérisé celui du 3 000 m, en 8’16’’60. Indoor et plein air confondus, seules trois Chinoises sont déjà allées plus vite…

En quelques jours, c’est comme si le demi-fond était passé dans une autre dimension. Après la polémique liée aux performances de Galen Rupp (des records américains catapultés suivis dans la foulée de grosses sessions d’entraînement), controverse qui pourrait bien se raviver puisque l’Américain va s’aligner prochainement sur le mile, c’est Genzebe Dibaba, sœur de Tirunesh, qui alimente les conversations dans le landerneau athlétique.

En cinq jours, elle vient tout juste de ridiculiser la concurrence sur 1500 et 3000 m, avec une facilité déroutante, et une manière qui l’est tout autant.A Karlsruhe dimanche 2 février, elle améliorait de trois secondes le record du Monde indoor du 1500 m, en 3’55’’17, dans le sillage d’une fin de course dantesque et presque sans fatigue apparente: 2’40’’8 pour le premier 1000 puis 1’14’’37 pour le dernier 500 (59’’6 pour le dernier 400).

A Stockholm, la marque de Meseret Defar (8’23’’72 en 2007) a été pulvérisée. Et là aussi, l’accélération progressive au fil des tours donne le vertige: 2’48’’65 pour le premier 1000 (moment où elle prit la tête de la course), puis 2’45’’61 pour le 2e (5’34’’25 aux 2000 m) avant un dernier kilo canon: 2’42’’75! Ce qui donne également 4’12 pour le premier 1 500 mètres et…4’04’’ pour le second…

Genzebe Dibaba a aussi couvert le 2000 m final en 5’27’’95, soit un temps plus rapide de deux secondes que le record du Monde de la distance. Derrière, Hellen Obiri a terminé deuxième en 8’29’’99, améliorant son record personnel de six secondes…mais finissant à 13 secondes de Dibaba. Pour mesurer la teneur de la performance de la jeune Ethiopienne (qui a retranché en une année 10 secondes –un gouffre à ce niveau- sur sa meilleure marque sur 3000 m –elle avait couru en 8’26’’95 l’an dernier lors du même meeting), il suffit de lire les bilans mondiaux tous temps sur 3000 m, indoor et plein air confondus (alors que l’on va plus vite en plein air qu’en salle) :

1. Junxia Wang, 8’06’’11 le 13 septembre 1993

2. Yunxia Qu, 8’12’’18 le 13 septembre 1993

3. Linli Zhang, 8’16’’50 le 13 septembre 1993

Genzebe Dibaba arrive en 4e position de ce bilan.

Il faut donc remonter à la grande époque des Chinoises pour trouver trace d’une demi-fondeuse plus rapide que l’Ethiopienne.

A noter également qu’Abeba Aregawi, archi dominatrice sur 1500 m en 2013, avait échoué à quelques centièmes du record du Monde indoor du 1500 m l’an passé à Stockholm, en 3’58’’40 (contre 3’58’’28 pour la Russe Elena Soboleva, qui détenait le record depuis 2006). Jeudi soir, elle a remporté la course en 3’57’’91, un chrono qui aurait fait office de record du Monde il y a moins d’une semaine.

A signaler enfin qu’en 2013, deux records du Monde avaient été battus durant l’année: Jennifer Suhr à la perche féminine en indoor (ce n’est toutefois pas un «véritable» record du Monde car Elena Isinbaeva a fait mieux en plein air) et Wilson Kipsang sur marathon à Berlin.

En cinq jours, Genzebe Dibaba en a fait autant…

Photo Gilles Bertrand.