VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Marathon de Paris : en route vers les Mondiaux de Londres ?

Ils sont quatre à pouvoir prétendre, a priori, à la sélection aux Mondiaux de Londres, ce dimanche 9 avril au départ du marathon de Paris. Présentation. 

Benjamin Malaty, Jean-Damascène Habarurema, Yohan Durand et Hassan Chahdi, dans l’ordre respectif de leurs records personnels vont s’attaquer aux 2h12’ qualificatifs ce dimanche, à partir de 8h20, au marathon de Paris.

Hassan Chahdi est celui qui affiche les meilleures ambitions. Un an après ses 2h15’57’’ à Rotterdam pour ses premiers pas sur la distance, le triple champion de France de cross, une nouvelle fois impressionnant à Saint-Galmier, a dans le viseur moins de 2h10’.

Il y a deux semaines, il a montré sa forme actuelle, en réalisant 28’37’’ lors des 10 km de Moirans, avant de poursuivre avec « 20’-30’ d’activité » dans l’optique du marathon. S’il possède ainsi une substantielle marge pour passer en 30’30’’/30’45’’ aux 10 km (pour un temps de passage prévu de 1h04’30’’ à la mi-parcours), la principale inconnue réside dans sa capacité à résister dans les tous derniers kilomètres, ce qui lui avait fait défaut à Rotterdam en avril 2016.

Voilà quatre (longues) années que Benjamin Malaty n’était pas arrivé en si bonne forme sur un marathon. Le champion de France de cross 2012, 5e à Saint-Galmier, s’est remis dans le droit chemin cet hiver. Il paraît en capacité de glaner sa troisième sélection en grands championnats (Mondiaux de Moscou 2013, Europe à Zurich en 2014), lui qui a établi son record personnel en 2013 à Paris…en 2h12’00’’, soit pile les minima demandés pour Londres.

Benjamin Malaty aux Europe de marathon à Zurich en 2014 (Photo Q.G)

Titulaire d’un record de 2h12’40’’ à Berlin en 2013, Jean-Damascène Habarurema avait été sélectionné dans la foulée aux championnats d’Europe à Zurich (13e, juste devant Benjamin Malaty, 15e). Il est récemment réapparu sur le devant de la scène en s’adjugeant les championnats de France de semi-marathon à Bourg-en-Bresse (1h03’53’’). S’il se trouvait au Kenya au même moment que les athlètes prenant part au stage fédéral, en février, il s’est cependant entraîné de son côté…

Dans quel état de forme sera dimanche celui qui a couru en 2h13’57’’ à Berlin en septembre dernier ?

Quatrième larron (et troisième dans l’ordre des records personnels), Yohan Durand n’affiche pas une pleine confiance. Dans la foulée du stage fédéral au Kenya, le Bergeracois a contracté un virus l’ayant contrarié environ une semaine dans sa préparation – sa 10e place (8e Français) aux championnats de France de cross ne revêt que plus de valeur. Son semi-marathon à La Rochelle, à trois semaines de l’objectif, ne l’a pas rassuré sur sa forme actuelle (1h06’51’’). Mais il venait aussi dans la foulée d’une grosse semaine d’entraînement.

Les deux dernières semaines d’entraînement plus cool lui auront-elles permis de se remettre d’aplomb ? Après une première expérience positive sur la distance, en 2015 à Paris (2h14’00’’), Yohan Durand, 8e des championnats d’Europe de cross en 2015, reste sur deux abandons : Berlin 2015 et Hambourg 2016.

Yohan Durand, aux championnats d’Europe de cross fin 2015 (Photo Q.G)

Sélectionné aux championnats du Monde de semi-marathon l’an passé, suite à ses 1h04’48’’ (record personnel) réalisés en octobre 2015, le sociétaire de l’Ac Chenove Paul Lalire a passé un cap manifeste depuis plusieurs mois.

Champion de France du marathon à Tours en septembre, record personnel à la clé(2h21’13’’), le Dijonnais cherchera avant tout à descendre pour la première fois de sa carrière, à 29 ans (le 6 avril), sous les 2h20’.

Mais sa progression devrait lui permettre de s’atteler rapidement aux 2h15 (et de s’en rapprocher dès dimanche ?), lui qui a réalisé, un solide France de semi-marathon (1h05’01’’), intégré dans sa préparation.

Enfin Mehdi Akaouch, Julien Masciotra et Julien Rancon disputeront leur premier marathon. Ces dernières semaines, le premier a réalisé 1h05’59’’ aux France à Bourg-en-Bresse (son record sur semi est de 1h04’56’’, marque établie en 2011) alors que le second a obtenu une probante 30e place aux France de cross fin février.

L’éclectique troisième, aussi à l’aise sur la route, le cross, le trail ou la montagne visera un chrono aux confins des 2h20’, comme il nous l’expliquait dans une très bonne interview dans le dernier numéro de VO2 Run.

Côté féminin, excepté la sociétaire du Clermont Athlétisme Martha Komu (2h38’35’’ l’an passé à Paris) et Elodie Navarro (record à 2h42’25 » en 2015 à Berlin), aucune autre Française ne sera au départ avec un dossard Elite…L’absence de relève derrière la championne d’Europe 2014 Christelle Daunay se fait cruellement ressentir…même si sur marathon, il sied d’être patient.
Texte :
Quentin Guillon.

Photo de une : Hassan Chahdi aux championnats de France de cross à Saint-Galmier (Photo : Julien Crosnier / KMSP).