VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Kitei Son, le champion olympique du marathon dédoublé

« Jeux Olympiques 1936, Berlin. Tout le monde ou presque a entendu parler de Jesse Owens. Moins de Sohn Kee Chung, alias Kitei Son. L’histoire du Coréen, champion olympique du marathon sous les couleurs japonaises, mérite pourtant d’être contée.

Dans La Saga des Pedestrians, Les Géants de la course à pied, l’auteur Noël Tamini donne le classement du marathon des Jeux Olympiques de Berlin : « 1. Kitei Son / Sohn  Kee Chung (Jap/Cor) 2h29’19’’ ». Un vainqueur, une même personne donc, mais deux noms et deux nationalités différentes, pour une histoire extravagante qui nous rappelle avec acuité, quoi que l’on veuille nous faire croire, que politique et sport sont intimement liés.

Sohn Kee Chung naît le 29 août 1912 (ou 1914 selon d’autres sources) à Sinuiju dans la province du Nord Pyongan, qui appartient aujourd’hui à la Corée du Nord. Sept ans avant, en 1905, le traité de Portsmouth clôt la guerre russo-japonaise, et permet au pays du Soleil Levant d’instaurer un protectorat sur la Corée, qui est dans un premier temps occupée, puis annexée en 1910 : l’Empire japonais exerce alors une domination souvent qualifiée d’implacable, et les Coréens sont tenus de représenter le Japon à l’étranger.

C’est à l’aune de ce contexte bien particulier qu’il faut appréhender la trajectoire de Sohn Kee Chung. Puisque le japonais est enseigné à l’école, il est obligé d’apprendre en secret la langue de son pays natal. Quand ses instituteurs mesurent ses dispositions en course à pied, ils l’envoient étudier à Séoul, où il progresse sous la férule de Lee Sun-il.  Ce dernier a pour habitude de le faire courir avec des pierres attachées à son dos, et les poches remplies de sable pour qu’il se forge un physique ! Sohn dispute son premier marathon à 17 ans, puis il en enquille douze entre 1931 … »

A chaque numéro de #VO2Run, la rubrique « coureur mythique » s’intéresse à l’histoire d’un athlète qui a particulièrement marqué l’histoire (Jesse Owens, Steve Prefontaine, Henri St-Yves). La suite de notre portrait sur Kitei Son est à découvrir dans le cinquième « opus » de la nouvelle formule de VO2 Run, disponible en kiosques, et A COMMANDER ICI ! 

Pour le sommaire complet de ce numéro 250 spécial marathon, c’est par là.