VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

La démonstration de force de Floriane Chevalier-Garenne

En prenant un départ ultra-rapide, Floriane Chevalier-Garenne a tué le suspens hier lors de la demi-finale des championnats de France de cross dans l’Ouest, à Laval.  L’internationale berrichonne se place comme une candidate sérieuse au podium national.

En l’absence des filles de l’Entente Sarthe Athlétisme qui étaient à la Coupe d’Europe des clubs champions à Albufeira (elles prennent la 8e place par équipes), on se doutait bien que Floriane Chevalier Garenne (Ac Bourges), tenante du titre l’an passé à Lignières en Berry, allait conserver son titre. De là à ce que ce soit aussi facile, peut-être pas tant la domination a été éclatante. Seule en tête au bout de 300 mètres, Floriane possédait près de 20 secondes d’avance à la fin de la première des quatre boucles. Même son papa d’entraîneur, Ghislain, habituellement stressé quand sa fille court, se montrait confiant quant à l’issue finale. Un signe qui ne trompe pas. « J’ai vraiment fait la course à ma main, sans me soucier des autres au départ. La course était suffisamment compliquée avec le parcours et le froid, ça m’allait aussi de pouvoir gérer à ma main. J’ai passé une semaine de stage au Portugal il y a 8 jours avec l’équipe de France et j’ai eu un peu de mal à récupérer mais j’ai senti cette semaine que c’était reparti ». Avec dans le viseur, les championnats de France de cross dans trois semaines à Saint-Galmier.

Perle Maunoury très à son aise

Si Floriane s’est sentie un peu isolée, Perle Maunoury (Entente des Mauges) n’est en rien à blâmer tant la prestation de la toute jeune espoir 1, sélectionnée aux championnats d’Europe en juniors en décembre dernier, a été de toute beauté : « J’avais pour consigne de rester derrière le groupe de Corinne Herbreteau, Delphine Pasquer et Léa Navarro, mais le départ de Floriane a un peu modifié les plans. Je me suis rendu compte assez vite que j’étais dans un faux rythme qui ne me convenait pas, j’ai donc décidé de faire ma course ».

Sa foulée légère faisait des merveilles dans les passages boueux et l’écart se creusait avec le duo Herbreteau-Pasquer : « Je n’ai pas eu des sensations de feu, mais je pense que c’est pour tout le monde pareil, avec cette pluie froide et le parcours collant ». Une performance qui peut lui faire espérer une place de choix en espoirs dans trois semaines : « Je refuse d’y penser car l’an passé au Mans, j’espérais le podium et je fais 12e. Je veux me servir de cette expérience pour aborder sans pression les France ».

La pression, Corinne Herbreteau (As Saint-Sylvain d’Anjou), sait la gérer depuis bien longtemps. Elle était venue à Laval pour le titre vétérane, elle repart avec un podium au scratch en prime : « Floriane, c’est un niveau largement au-dessus et je suis très heureuse pour Perle car c’est l’avenir de l’athlétisme. Je ne me projette pas pour les France car il y a de sérieuses clientes dans ma catégorie ». Enfin, à une très belle 5e place réapparaît celle qui fut championne de France juniors de la spécialité en 2011, la Carquefolienne Marion Guillemin. Débarrassée des blessures, la jeune femme très à l’aise sur ce genre de parcours, a montré que si elle n’a pas encore retrouvé son niveau de junior, elle en est sur le chemin, sous la houlette de son premier entraîneur, Jean-Luc Lagasse.

Les larmes de 2008 oubliées pour Floriane Chevalier Garenne

Retour en arrière. 2 mars 2008, hippodrome de Bellevue la Forêt, les championnats de France viennent de débuter. Première course de la journée, les cadettes filles s’élancent avec comme favorite, une jeune cadette 2 qui avait pris la 3e place l’année d’avant à Vichy, Floriane Chevalier Garenne. Mais ce jour-là, elle trouve sur sa route Clémence Tavernier qui la prive du titre tant rêver : « J’ai pleuré comme rarement tellement la déception était grande. Bon sur le podium, je souris un peu mais c’est vrai que c’est une course qui m’a marqué ».

Est-ce la raison qui la fait dynamiter la course dès le coup de pistolet ? « Non pas du tout. Je voulais faire une course à mon rythme pour une dernière répétition avant les France, mais je pensais que Delphine Pasquer ou Perle Maunoury s’accrocheraient un peu plus longtemps et que je serais challengée. Quand j’ai vu que j’étais vraiment isolée à la fin de la première boucle, je me suis un peu relâchée car le terrain était compliqué et on avait 1 kilomètre de plus qu’habituellement, je voulais être sûre de bien finir ».

Le rêve du podium

Sûre de bien finir pour la confiance et se mettre sur orbite pour le deuxième grand objectif de sa saison, après sa sélection pour les championnats d’Europe en décembre dernier à Chia : « Je pense d’ailleurs que les championnats de France seront une sorte de répétition de la course de sélection du cross de l’Acier. J’avais pris la 4e place des Françaises. Aux Europe, je termine 5e Française, comme aux France au Mans en 2016. Alors disons qu’a minima je souhaite confirmer le top 5 mais que forcément, je pense au podium ».

Qui, à coup sûr, aurait une toute autre saveur que celui de Laval pour la jeune femme qui vient d’obtenir son diplôme de pharmacienne.

Texte : Arnaud Laviolette.

Photo : Floriane Chevalier-Garenne aux championnats de France de cross au Mans l’an passé (Photo Yves-Marie Quemener).