->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

France de marathon : Camboulives devant Herbreteau

Aline Camboulives, après avoir remporté les France de semi-marathon il y a trois semaines et les France de montagne en juin dernier, a triplé la mise avec le titre sur marathon ce dimanche 25 octobre à Rennes, à l’issue d’un joli mano-a-mano avec Corinne Herbreteau. C’est son troisième titre hexagonal sur la distance.

Aline Camboulives, 42 ans, et Corinne Herbreteau, 39 ans, se connaissent par cœur. La première, 42 ans, avait remporté le titre 2012 sur marathon devant Corinne Herbreteau. Celle-ci avait pris sa revanche l’année suivante à Toulouse.

Ce dimanche 25 octobre à Rennes, Aline Camboulives a donc pris le meilleur, glanant là son troisième succès aux France de marathon (2011, 2012, 2015), en 2h37’01’’, contre 2h38’15’’ à sa rivale –alors que la leader tricolore Christelle Daunay sera en lice la semaine prochaine à New York (lire ici).

Camboulives et Herbreteau ont effectué la majeure partie de ces championnats (disputés dans des conditions climatiques idéales) ensemble, partant sur des bases inférieures à 2h36’, leur record à toutes les deux (1h17’28’’ à mi-parcours). « A partir du 25e, quand j’ai vu les faux plats et les côtes, je me suis dit que ça serait très dur » relate Corinne Herbreteau.

Corinne Herbreteau

Corinne Herbreteau

C’est juste après le 30e que la sociétaire de l’Athlé Saint Julien 74 fit la différence. « Je l’entendais un peu souffler et j’ai un peu accéléré au sommet d’un léger “coup de cul“. Puis je n’ai pas relâché derrière. Je savais que Corinne était très costaude et pouvait revenir. Jusqu’à 500 m de la ligne, je ne croyais pas à la victoire. On est toutes les deux des battantes. Jusqu’au dernier moment, on ne sait jamais qui des deux peut l’emporter » relève Aline Camboulives.

« On était à la bagarre »

« Elle est partie au train. Je n’ai pas pu accrocher. C’est le jeu. Je suis contente d’avoir animé la course quand même, car on était à la bagarre. Si l’une d’entre nous n’avait pas été là, il n’y aurait pas eu de suspense. Aline était aujourd’hui plus forte. J’ai eu des douleurs musculaires aux cuisses. C’est dû à un manque de PPG. Je n’ai pas eu le temps. On ne peut pas être partout. Il faut que je gagne ma vie et que je mange» glisse avec le sourire Corinne Herbreteau, qui bosse depuis septembre chez Décathlon tout en étant coiffeuse à domicile. « J’ai un peu plus de facilités qu’avant pour m’entraîner mais je puise beaucoup d’énergie pour m’adapter et trouver de nouveaux repères. Ça ira mieux quand je les aurais trouvés » poursuit la marathonienne coachée par Philippe Plancke et particulièrement encouragée sur le parcours.

Aline Camboulives dans la dernière ligne droite

Aline Camboulives dans la dernière ligne droite

Aline Camboulives a de son côte dû digérer l’après semi-marathon, il y a trois semaines à Fort-de-France, où elle avait aussi empoché le titre national (en 1h20’12’’, son record est de 1h14’53’’, réalisé en 2014). « J’étais en plus tombée au départ, je me suis fêler deux côtes. Il a ensuite fallu récupérer du décalage horaire. C’était atroce. Je ne savais pas du tout comment je pouvais être » explique celle qui enchaîne les épreuves longues distances, notamment en montagne, depuis l’été dernier. « En semaine, je ne m’entraîne pas énormément par rapport aux autres nanas. Donc ça ne m’empêche pas d’aller sur des courses. Il y a l’âge, la motivation, et puis mes chronos ne sont pas non plus des chronos de Kényanes ». Ou des Ethiopiennes, à l’instar de Netsanet Achamo, qui a remporté la 5e édition du marathon Vert en bouclant l’épreuve en 2h27’13’’.

Côté championnats de France, Sophie Le Beherec est montée sur la troisième marche du podium, en 2h44’47’’.

Tous les résultats des championnats de France de marathon, et du marathon Vert Konica Monilta : cliquez-ici.

Photos : Jean-Marc Mouchet.