VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Floriane Chevalier-Garenne, retour au premier plan

INTERVIEW DE LA SEMAINE. Floriane Chevalier-Garenne, excellente 5e des championnats de France sur le cross long, a enchaîné le week-end dernier avec les 10 km de Saint-Médard-en-Jalles.

Vous avez remporté la course en 35’03’’. Satisfaite ?

Je pense que je n’ai pas récupéré des France. Je ne m’entraîne que sur des sols souples. La route, je suis un peu perdue, je suis encore dans les labours. J’ai vraiment manqué de rythme. J’ai eu un gros coup de moins bien du 5e au 8e puis je pense que je ne finis pas trop mal. Ce n’est pas une perf qui est en corrélation avec ce que j’ai fait la semaine dernière (aux France de cross) mais c’est quand même une bonne sortie. Mon dernier 10 km remontait à Issy-les-Moulineaux en décembre 2014, où j’avais fait 34’09’’ (son record personnel).

Votre 5e place aux France sur le long vous a-t-elle surprise ?

J’étais dans le trou complet au mois de novembre. J’étais très loin à Allonnes (au cross de sélection pour les championnats d’Europe, 21e et 15e Française). J’ai vraiment recadré les choses à partir des vacances de Noël. Je me suis étonnée sur chaque course tout au long de la saison. J’ai revu l’objectif après les régionaux, puis surtout après les inters où je gagne devant Julie Chuberre. Je suis allée aux France en annonçant un top 10 mais clairement, je savais que je pouvais faire mieux que ça. Je me suis étonnée à passer dans la boue, à suivre Laurane Picoche et Christine Bardelle. J’étais vraiment très contente.

« Je me suis construit un autre quotidien »

Comment expliquez-vous votre baisse de régime l’automne dernier ?

Les études m’ont demandé beaucoup de temps l’année dernière. Une sorte de fatigue chronique s’est installée. J’ai fait aussi une très mauvaise saison de piste. Je me suis un peu démobilisée, démotivée. Les Monde sur piste à la télé, même ça, ça ne me donnait pas envie. Il a fallu que je quitte Clermont où j’étais depuis sept ans pour les études, que je me construise un autre quotidien et les choses se sont progressivement remises en place.

Je suis en fac de pharma, je finis ma 6e année. Je serai pharmacienne au mois de juin et il ne me restera plus que ma thèse à passer. Là je suis en stage de fin d’études à Paris près de Vincennes.

Cela vous donne confiance pour la suite, en pensant par exemple à l’équipe de France (lire ici) et aux Europe de cross 2016 l’automne prochain ?

J’y pense clairement. Déjà cet été, au moins garder ce niveau là et voir ce qu’il est possible de faire. Peut-être se rapprocher des 16sur 5 000 (son record : 16’25 »70 en 2014 ; 16’56 »31 l’an passé), se rapprocher des 4’20’’ sur 1 500 (son record : 4’23’’72 en 2014 ; 4’31’’76 l’an passé). Et je pense que je vais mettre les choses en place l’année prochaine pour avoir plus le temps pour m’entraîner. Là, je bosse 35 heures par semaine, je suis toute la journée debout. Ce ne sont pas les conditions optimales.

Texte : Quentin Guillon.

Photo : Floriane Chevalier-Garenne aux championnats de France de cross (Photo Yves-Marie Quemener).