->
VO2
VO2 RUN - Le magazine de toutes les courses à pied !

Almaz Ayana vise le record du Monde du 5 000 m

L’Ethiopienne Almaz Ayana a réalisé une performance étourdissante sur 5 000 dimanche 17 mai à Shanghai. Elle vise désormais le record du Monde sur la distance.

Ce troisième chrono de tous les temps sur 5 000 m (14’14’’32) fait partie de ces performances ahurissantes qui ont enflammé l’ouverture de la Ligue de Diamant le week-end dernier, de Doha à Shanghai (lire ici).

Almaz Ayana a ainsi retranché à Shanghai onze secondes à son record personnel (14’25’’84 à Paris en 2013 où elle avait tenu tête à Tirunesh Dibaba ; également 14’29’’19 à Monaco en 2014), se plaçant ainsi au troisième rang des bilans tous temps derrière ses illustres compatriotes Tirunesh Dibaba (14’11’’15 à Oslo en 2008) et Meseret Defar (14’12’’88 à Stockholm en 2008 également).

Et Ayana, qui prit les commandes de la course à 3 km du but, a ensuite relégué sa première poursuivante à plus de 25 secondes (14’40’’32), dans la foulée d’une facilité déconcertante !

« Je ne savais pas que j’étais si proche du record du Monde » a-t-elle souligné à l’issue de la course, tout en précisant ne pas connaître à combien se situait ce record. « Je voulais courir autour de 14’20’’, mais pendant la course, j’allais de plus en plus vite. J’étais surprise de pouvoir faire ça, tout comme d’apprendre que j’étais si proche (du record) ».

Tirunesh Dibaba, ici lors du meeting Areva en 2013, sera t-elle bientôt effacée des tablettes par sa compatriote Almaz Ayana? (Photo Gilles Bertrand)

Tirunesh Dibaba, ici lors du meeting Areva en 2013, sera t-elle bientôt effacée des tablettes par sa compatriote Almaz Ayana? (Photo Gilles Bertrand)

Bien qu’elle fut inconnue avant dimanche dernier, Almaz Ayana possède un solide CV. A l’origine, l’Ethiopienne a brillé sur le 3 000 m steeple, terminant 5e sur la distance aux Mondiaux juniors en 2010 à Moncton au Canada, avant de bifurquer sur le 5 000 m en 2012, sur les conseils de son mari, Soresa Fida, 22 ans et titulaire d’un record à 3’34’’72 sur 1 500 m (2011).

« Au début, j’avais refusé. Mais nous avons discuté et j’ai changé d’avis » explique t-elle sur le site spikes.iaaf. « Le steeple est mon premier amour, mais je me suis déjà blessée sur les barrières, et j’avais parfois peur de passer les obstacles. Je ne me sentais pas à l’aise » raconte celle qui s’entraînait alors avec l’équipe nationale éthiopienne.

Elle prit ainsi la 8e place à Bruxelles en 2012 pour son premier meeting en Ligue de Diamant sur la distance, réalisant 14’57’’97, déjà un solide chrono. Dès lors, c’est sous la houlette de son mari qu’elle progressa, à Addis Abeba (elle est originaire de Benshangul). « Il a une vue d’ensemble sur ma carrière. Il m’aide à manger sainement, à me relaxer et il me motive » résume t-elle.

En 2013, après avoir talonné Dibaba à Paris (« j’ai alors compris que je pouvais rester avec les meilleures »), elle glana le bronze aux Mondiaux de Moscou le mois suivant, avant de prendre la 2e place à Rome et Monaco en 2014, et de s’imposer aux championnats éthiopiens et africains ainsi que lors de la coupe intercontinentale de Marrakech.

A 23 ans, elle souligne qu’elle doit améliorer son « finish. Je dois donc travailler ma vitesse ». S’il lui manque en plus de la vitesse…

La vidéo du 5 000 m de Shanghai :